26 avril à Mayenne: Tchernobyl, 27 ans, soirée contre l'oubli avec Wladimir Tchertkoff

Affiche-Mayenne-2604Wladimir Tchertkoff animera une grande soirée avec projections de documentaires vendredi 26 avril au cinéma le Vox à Mayenne.

Wladimir Tchertkoff, né en 1935, d’origine russe et de nationalité italienne, a été journaliste pendant 30 ans à la télévision italienne (RAI) puis suisse italienne (TSI).

Il a réalisé de nombreux films documentaires dont 5 consacrés aux Territoires contaminés après l’accident de Tchernobyl (26 avril 1986), en particulier deux qui seront projetés au cinéma Vox à Mayenne le 26 avril 2013:

«Le Sacrifice» en 2003, un documentaire bouleversant qui relate les témoignages de cinq «liquidateurs» de Tchernobyl qui se sont sacrifiés pour sauver l’Europe d’une catastrophe nucléaire majeure; il a été doté de plusieurs prix du meilleur documentaire.

«Controverses nucléaires» en 2004, un documentaire construit à partir d’extraits d’un congrès organisé par l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique) qui nous aide à mieux comprendre le rôle joué par les instances internationales après une catastrophe nucléaire.

Wladimir Tchertkoff est aussi l’auteur d’un ouvrage culte sur Tchernobyl: «Le Crime de Tchernobyl, le goulag du Nucléaire» (Acte Sud, 2006). Dans ce livre, Tchertkoff nous emmène vivre en zones contaminées d’Ukraine et du Bélarus avec les paysans, les liquidateurs et les quelques médecins et physiciens qui ont refusé de se soumettre au lobby nucléaire (il retrace en particulier les travaux et le combat menés par les deux scientifiques biélorusses Vassili Nesterenko et Youri Bandazhevsky).

Wladimir Tchertkoff a été de ceux qui, devant le siège de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) à Genève, ont manifesté pour l’abrogation de l’accord du 28 mai 59 qui lie l’OMS, censé protéger la santé, à l’AIEA, promoteur du nucléaire civil dans le monde: «Un crime scientifique programmé se perpétue depuis [plus] de 20 ans au coeur de l’Europe… dans la désinformation et l’indifférence générale de la civilisation occidentale… Pour préserver le consensus autour de l’industrie nucléaire, le lobby de l’atome et la médecine officielle condamnent sciemment des millions de cobayes humains à expérimenter dans leur corps des pathologies nouvelles dans le vaste laboratoire des territoires contaminés de Tchernobyl.»

Wladimir Tchertkoff est Vice-Président de l’association «Enfants de Tchernobyl Bélarus» qui oeuvre (avec entre autres le fils de Vassili Nesterenko, Alexey) à aider les enfants du Bélarus qui vivent sur les sols contaminés, en particulier à travers Belrad, un laboratoire biélorusse indépendant de radioprotection chargé de contrôler la radioactivité dans l’environnement et la chaîne alimentaire.

http://mayenne.eelv.fr/2013/03/23/tchernobyl-27-ans-soiree-contre-loubli-a-mayenne-le-26-avril/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.