Avr 17 2014

Aujourd’hui et demain, tous candidats pour une Nouvelle Donne

logo-NouvelleDonne_web250Cécile Monnier est une nana super, militante engagée depuis de nombreuses années, mère de famille, bonne copine, mais ce n’est pas tout… Elle s’est lancée, s’est présentée pour être candidate pour Nouvelle Donne aux Européennes et les adhérents l’ont élue en deuxième position. 17 AVRIL 2014 Mediapart  par  PAT2911

Je vous livre ici son témoignage :

Etre candidat aux élections européennes, ça ne va pas de soi…

Ca ne va pas de soi, surtout quand, comme moi, on n’est pas une professionnelle de la politique, quand on est une mère de famille, et quand on arrive, après des années de labeur acharné, à une certaine reconnaissance dans son secteur d’activité. Et qu’il va falloir mettre un temps d’arrêt à tout ça…

Alors non, être candidat aux élections européennes, ça ne va pas de soi…

Nous avons été choisis par les adhérents de Nouvelle Donne réunis en commission électorale, pour les représenter et défendre nos idées. C’est pour cela que je suis là, que Joseph est là, que Dominique est là, et Sylvie, Cyril, Sophie, François, Irène… Et pourtant nos cerveaux fonctionnent assez bien pour nous rappeler l’ampleur de la tâche et la responsabilité que cela représente…

Alors non, décidément, être candidat aux élections européennes, ça ne va pas de soi…

Et pourtant…

Nous vivons en démocratie. Cela signifie que nous avons tous une petite partie de pouvoir. Le système électoral fonctionne en déléguant notre petite partie de pouvoir à des représentants élus. Mais, tant que nous vivons en démocratie, nous avons, chacun de nous, une petite partie de ce pouvoir. Il faut le rappeler, sans cesse… Jusqu’à preuve du contraire, le pouvoir est à nous.

Et cela implique une conséquence simple : comme nous avons le pouvoir, nous avons les responsabilités. Nous sommes responsables du monde que nous transmettons à nos enfants. Rien de plus simple à comprendre…

Alors il est vrai que c’est très agréable de rester dans la contemplation de ce spectacle odieux que nous offrent certains hommes politiques, tellement facile de faire comme si cela ne nous concernait pas, comme si cela n’était pas un peu de notre faute… Oui, c’est finalement très agréable, car ainsi nous pouvons nous dire que nous ne sommes pas responsables… Ils se comportent comme des enfants, ils ne représentent qu’eux-mêmes, parfois même ils se moquent de nous, et tout est de leur faute, n’est-ce pas ?

Eh bien non, nous sommes dans une démocratie ! Nous pouvons créer un parti politique, nous pouvons nous présenter à des élections, nous pouvons exercer le pouvoir au lieu de le déléguer. Ce n’est pas une excuse de se dire qu’aucun homme politique ne correspond à nos valeurs… Nous n’avons qu’à occuper la place ! C’est quand nous refusons nos responsabilités que la démocratie meurt…

Voilà pourquoi je suis là ! Et ça, ça va de soi…

Depuis plus de trois ans que je me bats pour tenter de venir en aide aux victimes de la catastrophe de Fukushima et dénoncer les crimes de l’énergie nucléaire. J’ai tout essayé… J’ai monté une pétition internationale, j’ai écrit des articles sur différents supports, j’ai traduit des témoignages de victimes et des articles scientifiques, j’ai participé à d’innombrables actions sur les réseaux sociaux, j’ai organisé des envois de nourriture non contaminée dans un village proche de la centrale, j’ai aidé des mamans japonaises à trouver des hébergements pour leurs enfants au Japon et à l’étranger, j’ai accueilli des Japonais au sein même de mon foyer… Pendant les 6 premiers mois de la catastrophe, je crois que j’ai pleuré tous les jours. Je pensais que tous les pays un tant soit peu civilisés allaient ouvrir leurs frontières pour accueillir les réfugiés Japonais, que nous allions envoyer des charters par millier pour mettre à l’abri les populations les plus exposées, que le monde entier allait se mobiliser, tendre les bras ou je ne sais quoi, enfin tenter de faire quelque chose… Mais non… Et le constat le plus cruel, c’est que trois ans plus tard, mon propre fils n’est pas plus en sécurité que les enfants de Fukushima au jour du 10 mars 2011.

Alors maintenant, ça suffit ! J’arrête de me cacher. J’arrête de me défiler… Etre candidat aux élections européennes, oui, ça va de soi ! Pour lutter contre tous ceux qui veulent nous faire croire que nous n’avons aucun pouvoir, tous ceux qui pensent que nos vies ne valent pas grand-chose, tous ceux qui sont prêts à sacrifier l’avenir et la santé de nos enfants pour faire grimper leurs actions ou maintenir leur petit pouvoir.

Je ne déléguerai plus jamais ma part de pouvoir à des gens qui ne défendent pas les intérêts de mes enfants.

Etre candidat aux élections européennes, vraiment, ça va de soi…

Aujourd’hui, c’est moi. Demain, ce sera Malika, Jean-Pierre, Isabelle, Nadir, Cathy, Romain, Pauline ou Olivier… Ça n’a aucune importance le nom de celui qui y va. Ce qui compte, c’est que nos idées y soient… »

Bravo Cecile et bonne chance pour la suite

http://blogs.mediapart.fr/blog/pat2911/170414/aujourd-hui-et-demain-tous-candidats-pour-une-nouvelle-donne