«

»

Oct 26 2011

Bras de fer entre le PS et EELV

Visiblement le PS n’a rien vu à Fukushima…

LEMONDE.FR  25.10.11 

Dans un entretien au Journal du Dimanchela secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts, Cécile Duflot, évoquait dimanche 23 octobre la possibilité que son parti ne trouve pas d’accord avec le candidat socialiste François Hollande, et posait un certain nombre de conditions.

Des propos qui ont vivement agacé la députée, PS Aurélie Filippetti : elle lui répond sur un ton virulent dans un entretien au jdd.fr, publié lundi 24 octobre : « J’ai l’impression que les écolos se moquent de la victoire de la gauche »

« Le Parti socialiste a totalement intégré la problématique environnementale dans son programme » affirme la députée de Moselle, ancienne verte. « Notre doctrine a changé. Les Français l’ont compris, et ce serait bien que les Verts s’en rendent compte eux aussi. Les temps ont changé, ils ne sont plus en position d’exiger quoi que ce soit. »

Cécile Duflot déclarait dimanche que les écologistes étaient « prêts au compromis et prêts aussi à constater qu’il n’y a pas d’accord. Ce serait regrettable, mais nous pouvons le faire. »

« Ce qui m’embête, c’est que j’ai l’impression que les écolos se moquent de la victoire de la gauche, et qu’ils font passer en priorité leurs desiderata personnels. C’est très regrettable » déplore Aurélie Filippetti. « S’ils veulent des circonscriptions pour les législatives de 2012, c’est à eux de s’entendre avec le PS, il ne faudrait pas inverser les rapports de force » ajoute-t-elle.

« UNE DISCUSSION, CE N’EST PAS UN ULTIMATUM »

Dimanche, Cécile Duflot exposait un certain nombre « d’exigences simples » votées par le congrès d’EELV, notamment « le retour à la retraite à 60 ans, la transition énergétique, la réforme institutionnelle, avec l’instauration de la proportionnelle, l’abrogation de la réforme des collectivités locales et la troisième phase de la décentralisation ».

« Pourriez-vous signer un texte qui n’inclut pas la sortie du nucléaire ? » demandait alors le journaliste. « Non. Après Fukushima, la sortie du nucléaire est un horizon obligatoire, même si pour certains, ces mots sont imprononçables. Travaillons maintenant sur des scénarios précis » avait répondu Mme Duflot.

« Cécile Duflot ne peut pas poser un ultimatum à François Hollande ni lui poser un flingue sur la tempe » s’insurge la députée socialiste, membre de l’équipe rapprochée de François Hollande pendant la campagne de la primaire. « Cela ne marchera pas comme ça. Nous sommes bien sûr ouverts à la discussion. Mais une discussion, ce n’est pas un ultimatum, c’est un échange. »

« L’avenir de l’écologie, c’est le PS » conclut Aurélie Filippetti. « Je suis militante écologiste depuis plus longtemps que certains de leurs dirigeants, et je vous affirme que ce que François Hollande propose sur le nucléaire est révolutionnaire. Il a tout compris. »

Le Monde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*