«

»

Nov 24 2015

Brest : Incendie à bord d’un sous-marin nucléaire, motus des autorités

Brest, après l’ annonce récente faite par la presse locale qu’ un incendie avait eu lieu dans la partie chaufferie nucléaire du sous-marin “Le Triomphant” au cours du mois d’août, l’association AE2D ( Agir pour un Environnement Durable) demande au Préfet du Finistère, président de la CLI ( Commission locale d’Information) auprès des sites nucléaires de Brest et l’île Longue, de convoquer les membres de la commission pour donner toutes les informations utiles et nécessaires sur cet incendie. mardi 24 novembre 2015

 

COMMUNIQUE  DE  PRESSE  AE2D

 “Un incendie s’est déclaré dans la partie chaufferie nucléaire du sous-marin nucléaire lanceur d’engins _Le Triomphant_ qui était à quai dans sa base de l’Île Longue (Finistère) au mois d’août 2015, à l’occasion de travaux. Et c’est la presse locale qui, fortuitement, nous l’apprend.

LES MEMBRES DE LA COMMISSION LOCALE d’INFORMATION AUPRÈS DES SITES NUCLÉAIRES DE LA DÉFENSE DE BREST ET L’ÎLE LONGUE, DONT FAIT PARTIE AE2D, EN ONT ÉTÉ AVERTIS PAR AUCUN AUTRE MOYEN.

En effet, on ne trouve nulle trace de cet incendie sur le site internet
de la Commission. Rappelons que cette commission a pour « vocation de
répondre à toutes les questions relatives à l’impact des activités
nucléaires sur la santé et l’environnement »

Autre date, autre « incident » sur ce même sous-marin. Le 4 février
2009, le Triomphant, en immersion dans le golfe de Gascogne, entre en «
contact bref » avec le sous-marin anglais HMS Vanguard : même attitude
d’omerta de la part de la Marine. Pourtant le « contact » avait été
suffisamment violent pour endommager les deux sous-marins, contraints à
de longues réparations en cale sèche. A cette époque, la Marine avait
évoqué dans un premier temps un choc contre un conteneur avant de se
raviser finalement devant l’évidence.

La maîtrise totale de la sécurité dont aime à se parer la Marine
nationale apparaît bien hypothétique. Les causes d’incidents ou
d’accidents sur ce type d’engins si sophistiqués sont multiples, et les
conséquences, de même que les enseignements à en tirer, jamais
anodins.

Aussi, AE2D demande au Préfet du Finistère, président de la CLI
auprès des sites nucléaires de Brest et l’île Longue, de convoquer
les membres de la commission pour donner toutes les informations utiles
et nécessaires sur l’incendie du mois d’août.”

http://7seizh.info/2015/11/24/brest-2/

NDLR : “Le Triomphant”, premier sous-marin nucléaire lance-engins de nouvelle génération (SNLE-NG) aurait-il la poisse ?

Peu de temps après sa mise en service en 1997,le Triomphant s’était déjà signalé par les fuites radioactives émanant des têtes nucléaires de ses missiles balistiques. En 2002, c’est la chaufferie nucléaire qui avait déjà fait parler d’elle lors de son IPER (indisponibilité pour entretien et réparations).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*