Archives de la Catégorie : faibles doses

Juin 11 2016

Greenpeace a porté plainte pour pollution de l’eau contre le plus ancien centre de stockage de déchets nucléaires en France à La Hague

Greenpeace a porté plainte pour pollution de l’eau contre le plus ancien centre de stockage de déchets nucléaires en France, situé dans le département de la Manche et accusé de fuir, a annoncé l’ONG à l’AFP. « Nous avons déposé plainte auprès du parquet de Cherbourg », a indiqué mercredi, accusé de réception à l’appui, Laura Monnier, chargée …

Continuer à lire »

Avr 22 2016

La Hague dans la soupe des faibles doses

L’usine de retraitement de La Hague et son voisin le Centre de stockage de l’ ANDRA ne cessent d’alimenter le débat. Pour preuve la réunion de la CLI ANDRA du 21 avril 2016 au cours de laquelle Greenpeace a annoncé le dépôt d’une plainte suite aux fuites radioactives de tritium.. A peine la Conférence CANO …

Continuer à lire »

Avr 15 2016

CSM Andra de la Hague : les rejets de tritium font débat

Le labo de l’Acro demande à l’Autorité de sûreté nucléaire d’agir concernant les rejets dans les nappes phréatiques de La Hague. Ouest France 15 avril 2016 La polémique Le taux de tritium (isotope de l’hydrogène) rejeté dans la nature par l’industrie nucléaire est depuis longtemps un point de tension entre les industriels et les antinucléaires. …

Continuer à lire »

Avr 15 2016

Centre de Stockage de la Manche : 45 ans de rejets de tritium dans le ruisseau Ste Hélène

Le tritium « c’est naturel », mais dans La Hague, il est « surnaturel ». Cet isotope de l’hydrogène est généralement observé à 0,2 Bq/L dans l’eau des océans, et à environ 1 Bq/L dans les eaux continentales, hors influence d’installations nucléaires. Dans l’environnement du Centre de Stockage de la Manche (CSM), le tritium est, pour le moins, à des …

Continuer à lire »

Fév 15 2016

Augmentation des niveaux de plutonium à Plymouth

Des niveaux de produits chimiques radioactifs en augmentation ont été trouvés à proximité d’une réserve de faune à Plymouth, Il s’agit du plutonium 239 et 240 et de l’américium 241. Le ministère de la Défense déclare qu’il n’y a aucun risque pour le public. Les matériaux trouvés, sont des sous-produits de centrales nucléaires.  Il est a noter qu’à Kinterbury, près …

Continuer à lire »

Articles plus anciens «