Category: Santé et nucléaire

Pathologies liées au nucléaire

Tchernobyl: le cynisme des promoteurs d’ETHOS

 « ÊTRE PRÉPARÉS À UNE CATASTROPHE NUCLÉAIRE SERAIT UNE BONNE IDÉE ». Débat sur un documentaire contesté d’Arte  29/04/2016 Arret sur image http://www.arte.tv/guide/fr/058948-000-A/tchernobyl-fukushima-vivre-avec?autoplay=1   Trente ans après Tchernobyl, comment ça va, autour de la centrale ? Plutôt pas mal, semblait répondre cette semaine un documentaire d’Arte qui s’intéressait à la « zone grise », cette zone dite « faiblement » contaminée, habitée …

Lire la suite

La Hague dans la soupe des faibles doses

L’usine de retraitement de La Hague et son voisin le Centre de stockage de l’ ANDRA ne cessent d’alimenter le débat. Pour preuve la réunion de la CLI ANDRA du 21 avril 2016 au cours de laquelle Greenpeace a annoncé le dépôt d’une plainte suite aux fuites radioactives de tritium.. A peine la Conférence CANO …

Lire la suite

CSM Andra de la Hague : les rejets de tritium font débat

Le labo de l’Acro demande à l’Autorité de sûreté nucléaire d’agir concernant les rejets dans les nappes phréatiques de La Hague. Ouest France 15 avril 2016 La polémique Le taux de tritium (isotope de l’hydrogène) rejeté dans la nature par l’industrie nucléaire est depuis longtemps un point de tension entre les industriels et les antinucléaires. …

Lire la suite

Centre de Stockage de la Manche : 45 ans de rejets de tritium dans le ruisseau Ste Hélène

Le tritium « c’est naturel », mais dans La Hague, il est « surnaturel ». Cet isotope de l’hydrogène est généralement observé à 0,2 Bq/L dans l’eau des océans, et à environ 1 Bq/L dans les eaux continentales, hors influence d’installations nucléaires. Dans l’environnement du Centre de Stockage de la Manche (CSM), le tritium est, pour le moins, à des …

Lire la suite

Fukushima, cinq ans après: Et si la prochaine catastrophe nucléaire était en France?

Cinq ans après la catastrophe nucléaire au Japon, «20 Minutes» a dressé la carte des menaces en France…Audrey Chauvet  11.03.2016 « Il faut imaginer qu’un accident de type Fukushima puisse survenir en Europe ». Ce n’est pas un militant anti-nucléaire qui parle, mais Pierre-Franck Chevet, le patron de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Cinq après la catastrophe de …

Lire la suite