Crise politique française: la gauche du PS fait front commun.Vers la VI ème république?

La crise politique française prend aussi sa source dans la fracture sur le nucléaire.
La panique gagne le sommet de l’Etat, titre Mediapart du 4 avril.  Mais ne serions nous pas à la fin d’un processus délétère engagé avant l’élection même de François Hollande ? Rappelons-nous les discussions entre le front de gauche et le PS: une fin de non recevoir. Un exemple : les discussions EELV-PS sur l’EPR et le MOX.  Il n’aura fallu que l’intervention d’AREVA près du  député PS du Cotentin pour pour défaire tout le contenu de la politique énergétique de la France élaboré par l’équipe projet. Le député réélu sera nommé ministre. En juin les opposants à la THT goûtent aux lacrymogènes de Valls à la bataille de Montabot orchestrée par un pouvoir socialiste inflexible. Pour Jeudi le rêve de la présidence  Hollande s’est arrêté là. On comptera 25 blessés et des mutilés, c’est triste le socialisme  quand il abat sa jeunesse en pleine campagne.  L’automne et les mois suivants de nombreux antinucléaires seront pourchassés injustement devant les tribunaux.  Le dégoût monte vis à vis de ce pouvoir totalitaire à la solde des intérêts des puissants.  Une affaire de plus et c’est le  pouvoir qui trébuche car il ne s’agit pas d’une affaire de personne mais d’un système . C’était prévisible, nous y sommes. AJ 5 avril 2013

Pour les communistes et les écologistes, la sortie de crise passe par une refonte des institutions. Libération Par Lilian Alemagna 4 avril 2013 

Dans leurs programmes, ils ont au moins en commun une proposition : la VIe République. Alors quand arrive la crise politique déclenchée par l’affaire Cahuzac, écologistes et Front de gauche ressortent leur revendication d’un changement radical des institutions. «Ce n’est pas simplement changer de cycle, mais nous avons besoin d’un nouveau souffle pour la démocratie», explique Pascal Durand, secrétaire national d’Europe Ecologie – les Verts (EE-LV) à Libération. «Ce qu’il se passe est…

Du balai! : Pour Melanchon, il est temps.Le leader du Front de gauche appelle à un rassemblement le 5 mai prochain et plaide en faveur d’un «coup de balai» et d’une VIe République après le scandale Cahuzac…

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a proposé, vendredi sur France Info, une manifestation le 5 mai, un an après l’élection de François Hollande, pour promouvoir la VIe République et donner un «grand coup de balai» en réaction à la crise politique créée par l’affaire Cahuzac.Par AFP

«On ne peut accepter que le peuple français humilié (…) ne s’en mêle pas. C’est pourquoi je veux faire la proposition que l’on manifeste le jour anniversaire du deuxième tour de la présidentielle, le 5 mai prochain, que l’on fasse une marche citoyenne pour la VIe République, pour que le peuple s’empare par une constituante du grand coup de balai qu’il faut donner pour purifier cette atmosphère politique absolument insupportable», a-t-il déclaré.

«La chaîne du mensonge commence au Parti socialiste et finit au Front national, c’est absolument invraisemblable !», s’est-t-il indigné. Il fait référence au déni apporté pendant quatre mois par l’ancien ministre socialiste du budget avant de faire des aveux sur la détention d’un compte bancaire à l’étranger, ouvert dans un premier temps en Suisse par un proche de Marine Le Pen.

Mélenchon a récusé le fait d’entretenir un climat de suspicion : «J’ai surtout l’impression de l’exprimer ! Le plus tragique pour moi serait de tenir des discours sur la nécessité d’une VIe République et de fermer les yeux au nom de je ne sais quelle confraternité qui me rendrait suspect.»

En route pour l’Assemblée Constituante: Etienne Chouard propose un objectif et un chemin.

 

 

La solution aux problèmes sociaux et environnementaux ? Une vraie démocratie ! Etienne Chouard nous expose sa vision lors de cet entretien, réalisé lors de l’Université des Colibris, en Juillet 2012 au centre agroécologique des Amanins (Drôme).

Trois cents participants se sont réunis du 10 au 14 juillet 2012 aux Amanins pour l’Université des Colibris. Cette première édition a été un véritable laboratoire de la coopération, entre Colibris des quatre coins de la France. Citoyens, responsables associatifs, entrepreneurs ont offert leurs talents, leur expertise et leur expérience pour définir le Plan des colibris.

Économie, énergie, éducation, démocratie, agriculture, santé, chaque journée de travail a permis de décliner des séries de priorités pour : aller vers une économie sociale et solidaire ; agir contre le chômage ; l’autonomie énergétique des territoires ; éduquer à la coopération ; relocaliser la production alimentaire ; bâtir un système de santé économique et durable ; rapprocher médecine conventionnelle et médecines alternatives…

Plus d’infos : revolution-colibris.org

Entretien réalisé par PY Productions : py-video-production.fr

Un programme pour l’Ecosocialisme

Voir le document

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.