«

»

Mai 26 2015

Déchets nucléaires: le silo 130 du site de La Hague est-il sûr ?

Une vue de l'usine Areva de Beaumont-Hague (Manche). CHARLY TRIBALLEAUL’Autorité de sûreté nucléaire a relevé des défauts dans la surveillance de ce silo rempli d’eau et de déchets nucléaires. Areva est mis en demeure de démontrer l’efficacité des moyens de détection d’une éventuelle fuite. OL avec AFP, Sciences et Avenir, 12/04/13
Une vue de l’usine Areva de Beaumont-Hague (Manche). CHARLY TRIBALLEAU
 

Déjà en 2013 le gendarme du nucléaire « tapait du poing sur la table » mais rien n’émeut AREVA ni les zélus de la Manche inféodés au nucléaire, 2 ans après rien n’a changé……

Jeudi 11 avril ( 2013), l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) a mis en demeure l’usine Areva de Beaumont-Hague (Manche) de prendre des mesures contre le risque de fuite d’un silo de déchets nucléaires.

« PEAU ». Le silo 130 est situé au Nord-Ouest de La Hague. Comme l’explique l’ASN dans un communiqué de presse, l’enceinte en béton armée de ce silo a été conçue pour l’entreposage à sec de déchets nucléaires solides. Elle les a accueillis depuis 1973 et jusqu’en 1981, date a laquelle un incendie a contraint Areva a noyer les déchets. Le silo est donc désormais rempli d’eau: son étanchéité – et le confinement des déchets qu’il contient – est aujourd’hui assuré au moyen d’une « peau » en acier.

Mais cette barrière de confinement est-elle suffisante ? « En cas de rupture, le silo présente un risque de contamination de l’environnement par des matières radioactives », précise l’ASN dans son communiqué. « Une fuite aurait des conséquences importantes », et serait « inacceptable », écrit l’ASN dans sa décision officielle qui date du 26 mars.

 

Dans le silo 130, des déchets pyrophoriques, autrement dit capable de s’enflammer à température ambiante au contact de l’oxygène

 

518 tonnes de déchets, principalement composés de magnésium, de graphite, d’aluminium et d’uranium, ont été entreposés dans le silo 130 de La Hague entre 1973 et 1981, précise le gendarme du nucléaire dans son communiqué.

« Certains de ces déchets sont pyrophoriques, c’est-à-dire qu’ils ont la propriété de s’enflammer spontanément à température ambiante au contact de l’oxygène », ajoute-t-il.

FUITE. L’ASN met donc en demeure Areva de « présenter » d’ici deux mois à compter de la notification de la décision « les moyens mis en place pour surveiller toute fuite d’eau en provenance du silo » (…) et ceux qu’Areva« envisage de mettre en place pour pallier ou atténuer » les conséquences d’une fuite. Le gendarme du nucléaire l’a déjà demandé en décembre 2010 mais l’ASN considère qu’Areva n’a pas donné de réponse satisfaisante depuis.

La société a d’ailleurs réagi par communiqué de presse, en déclarant qu’il s’engageait à apporter les précisions nécessaires à l’ASN. Areva précise par ailleurs que « la surveillance environnementale autour du silo a été renforcée en 2010 puis en 2012 par un ensemble de dispositions représentant un investissement de 6 millions d’euros: installation de conduits d’évacuation, renforcement du système anti-incendie, modification de la ventilation, protection de la nappe phréatique ».

C’est la quatrième fois en un an que l’usine de Beaumont-Hague, site qui concentre le plus de matière radioactive en Europe, est mise en demeure par l’ASN.

 

http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20130412.OBS7738/dechets-nucleaires-le-silo-130-du-site-de-la-hague-est-il-sur.html

 

2 ans après rien n’a changé, déjà en 2013…..

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*