«

»

Avr 18 2015

Déchets vitrifiés: à la Hague, provisoirement ou pour toujours

Photo de La Presse de la Manche.En catimini , une enquête publique est ouverte pour étendre les capacités d’entreposage des déchets vitrifiés français Haute Activité Vie Longue à la Hague. Oui ceux qui PLUS TARD OU JAMAIS doivent aller à Bure à 550 m sous terre ou ailleurs ou nulle part ailleurs. leblogdejeudi 18 04 2015
Areva qui n’a pas d’autre site à priori, exploite la Hague au maximum:
  • entreposage d’environ 100 coeurs nucléaires en attente de retraitement,
  • retraitement extraction du plutonium,
  • stockage du plutonium,
  • « entreposage » des déchets vitrifiés HAVL,
  • stockage des déchets de faible activité à l’Andra à côté etc.
Une concentration de matières nucléaires unique au monde ! .
Mais pour l’enquête publique seules les communes a 5 km a la ronde sont concernées, histoire de faire passer l’enquête en catimini et sans grand risques d’opposition…. Ca se passe à 15 km de Flamanville , le site du réacteur EPR , vitrine commerciale du savoir faire français en déconfiture. 
Source: La Presse de la Manche du 18 avril 2015

Areva : vers une extension de la capacité d’entreposage de déchets.
Depuis lundi dernier, Areva la Hague a lancé une enquête publique visant à étendre sa capacité d’entreposage des déchets vitrifiés français. Le dossier est consultable dans les mairie

Ci dessous: le Cotentin nucléaire: composition leblogdejeudi

CotentinNucléaire3