Déc 02 2011

Deux responsables normands quittent EELV après l'accord avec le PS

Le chantier de l’EPR, à Flamanville (Manche), est un des points de désaccords entre les socialistes et les écologistes.

 

AFP/KENZO TRIBOUILLARD

Le secrétaire régional adjoint d’Europe Ecologie-les Verts (EELV) de Basse-Normandie et la secrétaire départementale EELV de la Manche ont démissionné de leur parti en raison du contenu de l’accord avec le PS, a-t-on appris vendredi 2 décembre auprès du parti écologiste.

« L’épisode du vote de cet accord avec le PS (…) est l’épisode de trop (…). On oublie nos valeurs et notre éthique dès qu’il y a des enjeux de pouvoirs », écrit l’ex-secrétaire départementale de la Manche, Christiane Durchon, dans un courrier aux adhérents. Le conseil fédéral d’EELV a validé le 19 novembre l’accord conclu avec les socialistes.

« Dans les conditions posées à un accord avec un parti dans la motion de synthèse (nationale) adoptée à la Rochelle, il y avait un moratoire sur l’EPR », en construction à Flamanville (Manche), a ajouté Mme Durchon, interrogée par l’AFP. La Manche est le département le plus nucléaire de France.

>> Lire « les principaux points de l’accord PS-EELV »

Le secrétaire régional adjoint démissionnaire, Sébastien Bellet, voit également dans l’accord avec le PS « un mépris total » des adhérents. Pour lui les renoncements sont loin de se limiter au nucléaire.

SOUTIEN À EVA JOLY

Les deux démissionnaires continuent toutefois à soutenir Eva Joly« Elle porte des valeurs d’éthique (…) sans considérations politiciennes. J’ai particulièrement apprécié qu’elle s’insurge quand le lobby nucléaire a obtenu qu’une phrase de l’accord PS-EELV soit enlevée du texte soumis au vote des socialistes », a déclaré Mme Durchon, qui a adhéré aux Verts en 1986.

Eva Joly « a beaucoup de courage. Elle est recadrée par le mouvement. Cela lui fait perdre sa liberté de parole », a ajouté M. Bellet, adhérent depuis 2001. Selon lui, les adhérents sont nombreux à être déçus. Bérengère Dauvin, secrétaire d’EELV en Basse-Normandie, a indiqué comptabiliser « seulement 7 démissions sur 450 adhérents ».

« On peut au moins doubler ce chiffre. En plus, il y a pas mal de gens qui envisagent de ne pas renouveler leur adhésion l’année prochaine. Et parmi ceux qui restent, il y en a beaucoup qui pensent la même chose que nous. Mais soit ils gardent espoir de changer les choses soit ils restent par défaut, parce qu’ils ne voient pas où aller militer », a estimé M. Bellet.

>> Lire les témoignages « des sympathisants EELV en désaccord sur l’accord conclu avec le PS »

Le conseil politique régional d’EELV en Basse-Normandie, sorte de parlement régional des écologistes, avait voté contre le texte soumis au PS.

LEMONDE.FR avec AFP  02.12.11


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*