Août 11 2014

EDF met à l'arrêt quatre réacteurs nucléaires en Grande-Bretagne

Un défaut a été détecté sur une pièce d’un des générateurs de vapeur sur Heysham 1, exploité par EDF Energy. Par précaution, les trois autres réacteurs équipés de générateurs similaires ont été arrêtés pour procéder au remplacement de la pièce défectueuse. le figaro Par Véronique Guillermard, 11/08/2014


EDF a décidé de mettre à l’arrêt 4 réacteurs nucléaires – Heysham 1 et 2, ainsi que Hartlepool 1 et 2 – sur les 15 exploités par sa filiale EDF Energy. À l’occasion d’un contrôle de routine programmé sur Heysham 1 depuis le 11 juin 2014, un défaut a été détecté sur une pièce d’un des générateurs de vapeur AGR (advanced gaz cooled reactor). Cette pièce – le support central du générateur de vapeur – est fournie par le groupe Doosan-Babcock.

«Par précaution, nous avons décidé l’arrêt de trois autres réacteurs équipés de générateurs similaires», précise l’électricien français. «Nos autres réacteurs sont équipés de générateurs de technologie différente», ajoute un porte-parole. Il s’agit de la technologie REP (réacteur à eau pressurisée), également utilisée pour les centrales françaises.

Les quatre réacteurs concernés, qui représentent un quart des capacités de production nucléaire outre-Manche, vont subir une inspection approfondie. La campagne de contrôle devrait durer huit semaines.

EDF veut rassurer ses clients: il n’y aura pas de rupture d’approvisionnement. Compte tenu de la demande modérée en août et en septembre, de la gestion de la production en fonction de la demande et du recours aux énergies renouvelables produites en capacité «assez élevée» en Grande-Bretagne, il n’y a pas de risque de déstabilisation du marché britannique de l’énergie.

EDF Energy produira cette année 2 térawattheures de moins que prévu dans le cadre de sa production théorique maximale, soit plus de 63 terawattheures. «C’est 4 % de la production attendue qui ne seront pas produits», précise EDF.