«

»

Juil 08 2012

En confinement: les habitants de Minamisoma,15 mois après la fusion

On m’a dit que les gens de Fukushima ne pouvaient pas souscrire d’assurance-vie. Je ne peux pas croire que ça soit vrai. Mais un agent d’assurance m’a dit que c’était possible. Spécialement les assurances contre le cancer. Je suppose qu’ils sont inquiets de couvrir des gens qui ont un haut risque d’attraper un cancer de la thyroïde. Et certaines personnes n’épouseront pas quelqu’un de Fukushima.

La camarade de classe de ma fille a dit qu’elle ne se marierait jamais. Depuis le 11 Mars elle a peur d’avoir des enfants, car elle ne peut même pas être sûre de leur propre avenir. C’est une adolescente qui parle. Elle a 18 ans, et va au lycée.

J’ai été choquée quand elle a dit cela. J’ai une fille. 12 ans. Elle a été ici tout le temps, alors je suis inquiète pour elle. Elle a eu un examen médical officiel pour déterminer l’exposition aux radiations internes. Mais j’ai du mal à croire aux résultats. Elle va peut-être bien maintenant, mais qu’en sera-t-il dans le futur ? Aussi longtemps que nous vivrons ici, nous serons inquiets. Même s’ils décontaminent les écoles, la radioactivité est encore partout ailleurs. Oui, je suis inquiet du fait d’avoir des enfants. Si je devais avoir des enfants, seraient-ils vraiment en bonne santé ? Le gouvernement ne nous a donné aucune réponse directe. Et s’il y a des problèmes avec nos enfants, le gouvernement ne nous a pas dit comment il nous aiderait. Je veux que le gouvernement s’exprime clairement à propos de notre sécurité. C’est ce dont nous avons vraiment besoin maintenant. Mon ami et moi avons parlé d’évacuer quand nous aurons des enfants.

Vous partirez pour avoir des enfants ?

Bien que plus d’un an soit passé, nous souffrons encore. Nos cœurs sont angoissés par des problèmes comme celui de l’augmentation des avortements. Avorter leurs bébés ou qu’elles puissent simplement se marier ?! Les femmes ne doivent pas avoir à penser à de telles choses qui vous brisent le cœur ! Nous sommes confrontés à un problème qui nous a enlevé notre droit fondamental à la poursuite du bonheur.

Je suis grandement reconnaissant pour cette chance de dire ce qui nous arrive réellement. Les gens dans les autres parties du Japon doivent comprendre ce que nous traversons à Fukushima. Ils ont aussi des centrales nucléaires à proximité, donc cela peut un jour leur arriver. Donc je veux qu’ils agissent ! Mais d’abord, ils doivent comprendre ce qui nous arrive.

En écho à ces témoignages bouleversants, Akiko Ida a recueilli les paroles des enfants de Fukushima : Livret téléchargeable gratuitement sur ce blog.

Vidéo:

Director/editor Ian Thomas Ash
Producer/camera Koji Fujita
Published on Jul 2, 2012
Published by DocumentingIan

 

 

Partie 2 HISTOIRE: Avant de se rendre dans la zone d’évacuation pour procéder à une inspection, Junichiro Koizumi, membre de la Diète Nationale et fils de l’ancien Premier ministre Japonais, visite les magasins temporaires mis en place pour les personnes évacuées suite à la catastrophe du 11 Mars, où il affiche une attitude douteuse à l’égard des victimes. Plus tard, la personne évacuée qui a été choisie pour donner des fleurs à Koizumi lors de sa visite et a fait les frais de sa marque d’humour, lui offre des conseils sur le fait d’être un politicien. Enfin, Hiroshi, habitant de Minamisoma, se prépare à conduire Ian dans la zone d’évacuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*