Fukushima: le dernier homme , par Antonio Pagnotta

Pendant plus de neuf mois, le photojournaliste Antonio Pagnotta est régulièrement entré dans la zone interdite autour de la centrale de Fukushima au Japon. Il y a rencontré un homme qui a refusé d’évacuer les lieux. Il vit sans eau, sans électricité. Premier volet d’une série de sept portfolios. Mediapart 

http://www.mediapart.fr/portfolios/fukushima-17-le-dernier-homme

2- Le supermarché abandonné

La zone interdite autour de Fukushima s’étend sur un rayon de vingt kilomètres. A l’intérieur, il y a un supermarché, resté en l’état depuis mars 2011. Ces photos du chaos, signées Antonio Pagnotta, aucun journal n’a voulu les publier au Japon. 

http://www.mediapart.fr/portfolios/fukushima-27-le-supermarche-abandonne

3- la vie sans les hommes

Troisième volet du reportage d’Antonio Pagnotta dans la zone interdite autour de Fukushima. Dans un rayon de vingt kilomètres autour de la centrale, les populations ont été évacuées. Mais des animaux restent.

http://www.mediapart.fr/portfolios/fukushima-37-la-vie-sans-les-hommes

Ces reportages photos nous donnent une image de ce qui pourrait arriver ailleurs en cas d’accident nucléaire….

A chacun d’imaginer sa vie dans ce contexte et d’agir avant que l’irréparable n’arrive.

Dans la Manche ce serait à coup sûr la fin du Cotentin dès la perte de maîtrise d’un seul des trois élément de son triangle du nucléaire: La Hague, Flamanville , l’Arsenal nucléaire de Cherbourg…

Pendant ce temps la la FDSEA 50 (syndicat d’agriculteurs) s’en prend à la confédération Paysanne « coupable » de s’opposer à la THT ( t’es acheté) et de  dénoncer un rapport dissimulé sur les dangers de la THT .

La FDSEA 50 ferait mieux de regarder les photos de ce reportage : voila ce qui arrivera si on laisse faire le lobby nucléaire en France et ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.