Oct 07 2011

Fukushima : une radioactivité 30 fois supérieure à la limite

Une association de citoyen révèle des concentrations de radioactivité 30 fois supérieures à la limite fixée autour de la ville de Fukushima

5 10 2011

Sept mois après le séisme suivi du tsunami qui a ravagé la côte Est de la région japonaise de Tōhoku, une association d’habitants demande à l’Etat d’« évacuer les enfants et les femmes enceintes » dans la région de la ville de Fukushima.

Des relevés effectués par un expert pour le compte de l’association des Citoyens contre les centrales nucléaires de Fukushima révèlent une concentration en césium radioactif de 307.000 becquerels par kilogramme sur des terrains proches du centre ville de Fukushima, rapporte l’AFP.

La limite de radioactivité fixée par l’Etat est, elle, de 10.000 becquerels pour un échantillon de sol d’un kilogramme, soit 30 fois moins que le niveau relevé le 14 septembre dernier par l’expert.

« Nous demandons aux autorités de faire évacuer les enfants et les femmes enceintes de ces zones », a déclaré Takeshi Sakagami, membre de l’association.

Cette association de citoyen tire la sonnette d’alarme, une semaine après que le gouvernement japonais a décrété de nouveau habitables les cinq agglomérations situées au-delà de la zone interdite.

Cette zone s’étale sur un rayon de 20 km autour de la centrale accidentée de Fukushima Daiichi. Elle a été évacuée après l’accident et reste encore aujourd’hui interdite d’accès. Un mois après le tsunami destructeur du 11 mars dernier, qui a provoqué la catastrophe nucléaire de Fukushima, cette zone avait été élargie selon les mesures de radioactivité effectuées et présentant un danger pour la population  au-delà de la zone interdite.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*