«

»

Déc 29 2015

Garantie de l’Etat assurée aux exploitants en cas d’accident nucléaire

cropped-BandeauNuke.jpgL’ EPR Noel est il une ordure au point de nous offrir à Noel ou plutôt aux exploitants et  le plus sérieusement du monde un contrat d’assurance nucléaire aux frais des contribuables? Pour ceux qui vivent au pied des centrales nucléaires, dès janvier des friandises seront offertes pour la nouvelle année, ce seront de nouvelles pastilles d’iode. Merci EPR Noel !! 30 12 2015

 

La subtilité de la date du 17 février 2016 mérite des éclaircissements

 

 

Plafond accident ou installation  nucléaire

du 1/01/2016

au 17/02/2016

18/02/2016

au 31/02/2020

Installation nucléaire

91 469 410,34 €

700 000 000 €

Transport de substances nucléaires France

22 867 352,59 €

80 000 000 €

Transport de substances nucléaires International

 700 000 000 € 

 700 000 000 €

 

 

Un accident nucléaire  c’est quoi ?
 –
On distingue plusieurs niveaux d’accident de 1 à 7 sur l’échelle. Un accident nucléaire ne se répare pas
 –
Un accident nucléaire ça fait mal ?
 –
En cas d’émissions dans l’athmosphère et dès les premières heures, des gaz radioactifs peuvent  affecter la  glande thyroïde. La terre et l’eau sont contaminés pour des dizaines voire des centaines d’années. Les populations qui sont sur place sont contaminées par ingestion de denrées alimentaires.Dans les zones contaminées, on observe une baisse de la natalité , des maladies cardiaques et pulmonaires, des anomalies du développement du cerveau. etc
 –
Un accident nucléaire ça coûte combien?: 
Seul le raisonnement économique peut atteindre les hommes politiques qui nous ont imposé cette énergie mortifère.
Dans les régions de Tchernobyl et de Fukushima, ce sont des milliers de personnes qui ont été déplacées, traumatisées: la vie s’arrête pour toujours.
Financièrement on évoque des coûts allant de 430 milliards d’euros pour un « petit » accident à 5800 milliards pour une catastrophe nucléaire. C’est la raison pour laquelle le gouvernement veut solvabiliser les exploitants des centrales au regard de leur responsabilité « civile » …
 ;
;
JORF n°0301 du 29 décembre 2015
texte n° 34 Arrêté du 24 décembre 2015 accordant au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives la garantie de l’Etat au titre de la responsabilité civile dans le domaine de l’énergie nucléaireNOR: FCPT1530474A

ELI:
 –

Le ministre des finances et des comptes publics et le secrétaire d’Etat chargé du budget,
Vu le code de l’environnement, notamment ses articles L. 597-2, L. 597-4, L. 597-7, L. 597-8, L. 597-27, L. 597-28, L. 597-31 et L. 597-32 ;
Vu la loi n° 2014-1655 du 29 décembre 2014 de finances rectificative pour 2014, notamment son article 114 ;
Vu la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, notamment son article 130,
Arrêtent :

La garantie de l’Etat est accordée, au titre de la responsabilité civile dans le domaine de l’énergie nucléaire en application du premier alinéa des articles L. 597-7 ou L. 597-31 du code de l’environnement, au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, dans les conditions suivantes :
A compter du 1er janvier 2016 et jusqu’au 17 février 2016 inclus, cette garantie s’exerce dans la limite d’un plafond de 91 469 410,34 € par installation nucléaire, au sens de l’article L. 597-27 du code de l’environnement, et par accident nucléaire.

En cas de transport de substances nucléaires, le plafond s’élève, pour un transport effectué sur le territoire de la République française, à 22 867 352,59 € par accident nucléaire et, pour un transport international, au montant fixé par l’Etat d’expédition, de destination ou de transit de ces substances, dans la limite d’un plafond de 700 000 000 € par accident nucléaire.

A compter du 18 février 2016, et jusqu’au 31 décembre 2020 inclus, cette garantie s’exerce dans la limite d’un plafond de 700 000 000 € par installation nucléaire, au sens des articles L. 597-2 ou L. 597-27du code de l’environnement, et par accident nucléaire. En cas de transport de substances nucléaires, le montant de cette garantie s’élève, pour un transport effectué sur le territoire de la République française, à 80 000 000 € par accident nucléaire et, pour un transport international, au montant fixé par l’Etat d’expédition, de destination ou de transit de ces substances, dans la limite d’un plafond de 700 000 000 € par accident nucléaire.

Article 2

Le directeur général du Trésor et le directeur du budget sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 24 décembre 2015.

Le ministre des finances et des comptes publics,

Michel Sapin

Le secrétaire d’Etat chargé du budget,

Christian Eckert

France: scénario noir pour l'accident nucléaire majeur

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*