Centrale nucléaire de Golfech: pourquoi la tranche 2 est arrêtée ?

Vendredi 8 vers 3 heures, l’unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Golfech a été mise à l’arrêt suite à la détection d’un défaut d’alimentation électrique d’un matériel situé sur l’une des 28 grappes de commande (1).  La Dépêche du Midi 08/11/2013

Ce défaut empêchait, en effet, la réalisation d’un essai périodique alors que le réacteur est en fonctionnement. Sur une centrale nucléaire, des essais périodiques sont réalisés régulièrement afin de tester la disponibilité et le bon fonctionnement d’équipements importants pour la sûreté. C’est dans ce cadre qu’un essai devait être réalisé sur les grappes de commande du réacteur. L’impossibilité pour les équipes de la centrale de réaliser cet essai les a amenées à arrêter le réacteur pour rétablir l’alimentation électrique du matériel en défaut.

L’essai périodique a été réalisé réacteur à l’arrêt et les réparations du matériel vont être effectuées dans les jours qui viennent.

(1) Les grappes de commande, insérées plus ou moins profondément dans le cœur du réacteur, permettent de contrôler la réaction en chaîne (réglage de la puissance fournie) ou de la stopper (arrêt du réacteur par chute des grappes). Les tubes des grappes, en inox, sont remplis de bore, matériau absorbant fortement les neutrons.

Une sélection d’articles sur Golfech 

http://leblogdejeudi.fr/?s=Golfech

Les grappes de commande :

Une barre de contrôle ou barre de commande1 est une « pièce mobile» de matériau neutrophage, servant à diminuer le Facteur de multiplication des neutrons par capture stérile de neutrons ; ces absorbants neutroniques permettent ainsi de contrôler des réactions en chaîne dans l’industrie nucléaire.

Les grappes de commande sont en mouvement « permanent » pour ajuster la puissance du réacteur à l’aide de vérins électromagnétiques aménagés sur le couvercle de la cuve du réacteur. On règle la puissance en les insérant plus ou moins profondément dans le cœur du réacteur. Les barres d’arrêt d’urgence sont maintenue en position haute pour tomber par gravité dans le réacteur en cas de besoin d’ ‘arrêt d’urgence. À cette fin, l’opérateur coupe le courant des bobines électromagnétiques de maintien et il y a alors « chute gravitaire » de toutes les grappes de commande (barres de contrôle + barres d’arrêt d’urgence) dans le cœur du réacteur.

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Barre_de_contr%C3%B4le_(nucl%C3%A9aire)

http://www.laradioactivite.com/fr/site/pages/lesgrappesdecontrole.htm

 Monju au Japon: un exemple d’accident sur des grappes de commandes

grappes de commande: MONJU Japon: une histoire sans fin, un risque majeur

Une solution a été trouvée après plusieurs tentatives et un suicide

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.