Juin 16 2016

Irrégularités détectées dans l’usine d’Areva de Creusot Forge : l’ASN fait un point d’étape

A la suite de la transmission par EDF depuis le 18 mai de ses analyses des irrégularités mises en évidence à l’usine de Creusot Forge, l’ASN mène sa propre instruction technique sur la base des éléments transmis et des éléments complémentaires qu’elle a demandés. L’ASN traite en priorité les cas susceptibles de présenter le plus d’enjeux pour la sûreté des réacteurs ; elle s’assure en tout état de cause avant chaque redémarrage de réacteur que les irrégularités détectées ne remettent pas en cause sa sûreté. ASN 16/06/2016

A la date du 15 juin, EDF a indiqué à l’ASN avoir terminé la caractérisation de 79 des 80 irrégularités identifiées à ce stade comme affectant ses réacteurs en exploitation dans les dossiers de fabrication de l’usine Areva de Creusot Forge. EDF conclut que ces irrégularités n’ont pas de conséquence sur la sûreté des réacteurs concernés.

L’irrégularité encore en cours de caractérisation concerne un générateur de vapeur du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim. Afin de réaliser des investigations complémentaires, EDF a procédé à la mise à l’arrêt de ce réacteur le 13 juin et a transmis des premiers éléments d’analyse à l’ASN le 15 juin.

Les 80 irrégularités concernent des générateurs de vapeur, des cuves ou des tuyauteries du circuit primaire principal des réacteurs suivants :

  • Centrale nucléaire du Blayais, réacteurs 1 et 3 ;
  • Centrale nucléaire du Bugey, réacteurs 2, 3 et 4 ;
  • Centrale nucléaire de Cattenom, réacteur 1 ;
  • Centrale nucléaire de Chinon, réacteurs 1 et 3 ;
  • Centrale nucléaire de Civaux, réacteur 2 ;
  • Centrale nucléaire de Dampierre, réacteurs 1, 3 et 4 ;
  • Centrale nucléaire de Fessenheim, réacteurs 1 et 2 ;
  • Centrale nucléaire de Golfech, réacteur 2 ;
  • Centrale nucléaire de Gravelines, réacteur 3 ;
  • Centrale nucléaire de Paluel, réacteur 1 ;
  • Centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux, réacteurs 1 et 2 ;
  • Centrale nucléaire de Tricastin, réacteurs 2 et 3.

Ces irrégularités, de natures très diverses, consistent en des incohérences, des modifications ou des omissions dans les dossiers de fabrication relatives à des paramètres de fabrication ou des résultats d’essais. Certaines informations relatives au forgeage, au traitement thermique, aux essais mécaniques ou aux analyses chimiques n’étaient ainsi pas transmises au client de Creusot Forge et à l’ASN. Dix-neuf de ces irrégularités portent sur le respect des spécifications du client et des règles de fabrication des équipements sous pression nucléaires1.

Areva a indiqué à l’ASN que des irrégularités ont également été identifiées sur des composants fabriqués pour le réacteur EPR en construction à Flamanville. L’ASN ne dispose pas à ce stade d’élément sur leur nature et leurs conséquences.

En ce qui concerne les composants destinés à l’étranger, Areva a informé les clients concernés.

Les investigations se poursuivent et sont susceptibles de mettre en évidence de nouvelles irrégularités. L’ASN s’assure que le processus de revue est conduit à son terme, notamment au moyen d’inspections, afin d’apprécier l’ensemble des anomalies qui ont pu affecter les fabrications passées et en tirer les conséquences éventuelles sur la sûreté des installations.

http://www.asn.fr/Presse/Actualites-ASN/Irregularites-detectees-dans-l-usine-d-Areva-de-Creusot-Forge-l-ASN-fait-un-point-d-etape#.V2KdE6Re9UU.facebook

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*