Jan 23 2015

La Hague : Areva prévoit de supprimer 500 postes

1545171_3_261b_le-site-de-retraitement-des-dechets-nucleaires_430c0ed09d96bef4f280c675543e9c9eLa direction de l’usine de Beaumont-Hague s’est fixé l’objectif de 2 600 CDI sur 3 100 actuellement, en cinq ans, et sans licenciements. Le Point – 

 

 

Les syndicats ont raison de redouter les conséquences sur l ’emploi dans une filière menacée par le déni de la réalité et l’aveuglement du lobby politico industriel. Dans d’autres sites ce sont la santé des salariés et la sûreté des installations qui sont concernés en plus!. Avec 500 suppressions d’emploi à la Hague et des organisations encore plus fragilisées la population du Nord Cotentin peut redouter des conséquences sur l’ environnement et la santé.  L Etat devra bien comprendre que la réduction et la sortie du nucléaire nécessiteront des mesures d’accompagnement à la hauteur des choix irresponsables pris dans les dernières décennies. Et ça c est pas gagné !

La direction de l’usine Areva de Beaumont-Hague (Manche) veut supprimer 500 postes sur 3 100 en cinq ans, sans licenciements, ont affirmé vendredi les syndicats FO, la CFDT et l’Unsa. L’annonce a été faite jeudi en comité d’établissement, ont indiqué ces trois sources selon lesquelles des réductions d’effectifs auront également lieu parmi les sous-traitants permanents du site, qui y emploient 2 000 autres personnes. « L’objectif c’est 2 600 CDI Areva NC (La Hague NDLR) en 2019 », a affirmé Arnaud Baudry de la CFDT. En outre, la direction a annoncé un « plan de réduction de ses charges externes qu’elle n’a pas chiffré », mais qui va également entraîner des suppressions d’emplois chez les sous-traitants, selon lui.

FO et l’Unsa ont confirmé. La direction de l’usine de retraitement de déchets n’était pas joignable dans l’immédiat pour commentaire. « Le non-remplacement de 100 départs à la retraite par an, c’est un plan social déguisé », a ajouté Philippe Launay de FO. Il y aurait également des mobilités prévues au sein du groupe Areva, selon les syndicats. Une telle annonce est une première pour le site dont les effectifs Areva NC ont été stables ces 10 dernières années, selon FO et la CFDT. Les syndicats redoutent des conséquences pour la santé des salariés et la sûreté du site.

http://www.lepoint.fr/economie/nucleaire-areva-prevoit-de-supprimer-500-postes-23-01-2015-1898985_28.php#xtor=RSS-221

Areva annonce cent départs non remplacés à La Hague en 2015

Areva a annoncé, vendredi 23 janvier, qu’une centaine de départs en retraite ne seraient pas remplacés en 2015 dans l’activité recyclage de son usine de retraitement de déchets nucléaires de La Hague (Manche), les syndicats évoquant pour leur part la suppression de cinq cents postes en cinq ans sur ce site.

L’usine de La Hague doit « retrouver le chemin de la compétitivité, pour maintenir la rentabilité des activités du groupe dans l’aval du cycle et pérenniser ses investissements dans le Nord-Cotentin », écrit Areva dans un communiqué. « Dans ce but, Areva La Hague a mis en place un plan d’amélioration continue, visant principalement la simplification de ses modes de fonctionnement. Cette optimisation se traduira en 2015 par le non-renouvellement d’environ 100 postes lors des départs en retraite dans l’activité recyclage. »

Le groupe, qui a fait des annonces sur le sujet jeudi à l’occasion d’un comité d’établissement, précise que le site connaît chaque année « une centaine de départs en retraite et une cinquantaine de mobilités sortantes ».

NOUVELLES MESURES D’ÉCONOMIES

L’Agence France-presse avait auparavant rapporté que, selon les syndicats FO, CFDT et UNSA, la direction d’Areva prévoyait de supprimer cinq cents postes sur trois mille cent en cinq ans par le non-remplacement de cent départs à la retraite par an.

Areva, dont l’Etat français contrôle 87 % du capital environ, a prévu de présenter de nouvelles mesures d’économies ainsi qu’une révision de ses perspectives stratégiques et de son plan de financement à moyen terme, a priori lors de la publication de ses résultats de 2014, prévue pour le 25 février. « Le groupe présentera début mars un plan de retour en compétitivité globale, qui sera décliné sur l’ensemble des sites (…) », a-t-il indiqué vendredi.

Confronté aux retards et surcoûts du chantier du réacteur pressurisé européen (EPR) finlandais et au glissement du calendrier de redémarrage des centrales nucléaires au Japon, Areva subit également les effets d’un marché en berne pour les services aux centrales existantes et les nouvelles constructions de réacteur.
En savoir plus sur

http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/01/23/areva-annonce-cent-departs-non-remplaces-a-la-hague-en-2015_4562174_3244.html#SelLJ1iwp1bzgypD.99

Au Creusot, Areva : les délégués CFDT dénoncent une situation plus que préoccupante

À Saint-Marcel, la charge est remplie jusqu’en 2018 mais nous sommes dans le noir pour la suite, notamment du fait qu’EDF rediscute actuellement sur les 32 générateurs de vapeur prévus. » Ces mêmes générateurs qui pourraient influer sur l’emploi à Chalon service, dimensionné pour le remplacement de deux à trois de ces équipements par an, alors qu’EDF reviendrait plutôt sur un seul et unique.

http://www.lejsl.com/edition-le-creusot/2015/01/17/areva-pas-de-visions-apres-2018