«

»

Avr 01 2013

La Hague: Chevauchée érratique pour le MOX de la désolation

 Un container transportant du combustible nucléaire MOX est chargé sur un bateau à Cherbourg (Manche), avant d'être envoyé au Japon, le 8 avril 2010.2011: échec;  2012 échec; 2013: ? : Areva a annoncé le prochain transport de combustible nucléaire MOX (mélange d’uranium et de plutonium) de France vers le Japon, ce qui constituera la première livraison de ce type depuis l’accident de la centrale de Fukushima en mars 2011, sans toutefois en dévoiler les dates précises ! ( CREA 21 mars 2013)  Mais où se situait l’urgence et quel intérêt à tordre ainsi un peu plus le bras d’un pays déjà significativement meurtri par l’atome ? Faut-il que l’industrie électronucléaire nationale soit désespérée pour en arriver à de telles extrémités ! ( Gen4) En réalité, AREVA doit coute que coute refourguer son MOX que la dégradation du plutonium va bientôt rendre inutilisable comme combustible nucléaire…01 04 2013

Le MOX au plutonium était présent dans le réacteur 3 de Fukushima qui a explosé en répandant son poison mortifère sur le Japon. 

Le cinquième transport de combustible nucléaire MOX de France vers le Japon est en préparation, indique le groupe nucléaire dans un communiqué. Le dernier transport maritime en date de MOX vers le Japon remonte à 2010, celui prévu au printemps 2011 ayant été repoussé après l’accident à Fukushima. Comme les précédents, ce transport sera assuré par le personnel et les navires dédiés de la compagnie britannique PNTL (une filiale d’International Nuclear Services, d’Areva et de compagnies nucléaires japonaises) dans le respect de toutes les exigences internationales en matière de sécurité et de sûreté, explique Areva dans son communiqué.

Les trois pays concernés (France, Japon et Grande-Bretagne) ont convenu de communiquer les informations sur le départ et les navires chargés de l’opération quelques jours avant le départ et celles sur la route maritime suivie et le calendrier estimatif d’arrivée au Japon seulement après le départ, selon Areva.

Fin février, Greenpeace, dénonçant un transport très dangereux et controversé avait affirmé que le départ aurait lieu de Cherbourg dans la première semaine d’avril.

Le MOX est un combustible nucléaire fabriqué à partir de plutonium issu des combustibles usés (entre 5 et 10%) et d’uranium appauvri (entre 90 et 95%). Avant l’accident de Fukushima, 4 des 54 réacteurs japonais fonctionnaient avec du MOX, dont un à la centrale de Fukushima, selon des données fournies en 2011 par Areva. Au Japon, seulement deux réacteurs à Ohi (ouest du pays) sont actuellement en service.

AFP

Le Mox est semble t il  destiné à l’une des deux seules centrales encore en service au Japon; pourtant,  les dangers du plutonium ne sont plus à démontrer. Le dernier transport maritime de MOX vers le Japon remonte à 2010, celui prévu au printemps 2011 ayant été repoussé après l’accident à Fukushima.

  • La cargaison à l’attention de Fukushima a été supprimée et reste en France 
  • La cargaison  pour la compagnie Chubu a été annulée et  est retournée à Marcoule 
  • L’envoi de MOX, stocké à La Hague  est destiné à Kansai Electric Power pour le réacteur de Takahama 3, aujourd’hui à l’arrêt. Il est à craindre que son démarrage soit imminent.

Dans l’affaire, AREVA doit coûte que coûte refourguer son MOX que la dégradation du plutonium va bientôt rendre inutilisable comme combustible nucléaire. Business is business….

http://gen4.fr/2012/07/malgre-les-protestations-kepco-envisage-de-redemarrer-une-troisieme-unite-de-production-electronucleaire.html

http://gen4.fr/2013/03/france-areva-tord-le-bras-de-kepco-pour-expdier-un-chargement-de-mox-parfaitement-inutile-vers-le-japon.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Takahama_Nuclear_Power_Plant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*