Oct 06 2012

Le nucléaire civil après Fukushima: le sens de l’irréversible ( mai-oct 2011)

TsunamiCentrale
Et si derrière le discours officiel de l’irrésistible renaissance du nucléaire mondial se cachait une illusion dangereuse, une auto-intoxication du lobby nucléaire, une bulle prête à éclater ?  Aujourd’hui ces deux questions peuvent sembler marginales vis-à-vis de l’énorme question de la sûreté que soulève la catastrophe de Fukushima ». Publié le 2 janvier 2012 et le 6 oct 2014
Depuis Fukushima le nucléaire civil est entré dans un processus irréversible

3 documents de fond par FRANCIS CHATEAURAYNAUD 

Dans la dernière livraison, très documentée, des Cahiers de Global Chance (n°29 avril 2011) intitulée Nucléaire : le déclin de l’empire Français, Benjamin Dessus et ses complices, Bernard Laponche et Yves Marignac, restituent un imposant travail d’analyse fondé sur les meilleures données disponibles relatives à l’énergie nucléaire dans le monde. Dès les premières lignes de l’introduction, les auteurs ne peuvent éviter une opération métadiscursive prenant en compte la rupture intervenue entre la période de préparation du volume et le contexte de sa publication :

Il y a quelques semaines, en préparant ce numéro nous écrivions : ‘Et si derrière le discours officiel de l’’irrésistible renaissance du nucléaire mondial’ se cachait une illusion dangereuse, une auto-intoxication du lobby nucléaire, une bulle prête à éclater ? Et si derrière le discours conquérant de notre président se dessinait par touches successives le déclin de la suprématie française que revendique notre industrie dans l’industrie nucléaire mondiale ?’ Aujourd’hui ces deux questions peuvent sembler marginales vis-à-vis de l’énorme question de la sûreté que soulève la catastrophe de Fukushima ».

1 ping

  1. […] Voir aussi: Le nucléaire civil après Fukushima: le sens de l’irréversible ( mai-oct 2011) […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*