«

»

Oct 12 2011

L'EPR finlandais prend du retard.. et coûtera 6.6 milliards

LEMONDE.FR avec AFP | 12.10.11

Le producteur finlandais d’électricité TVO (Teollisuuden Voima) annonce, mercredi 12 octobre, un nouveau retard possible de la mise en service du réacteur nucléaire EPR d’Olkiluoto.

« Sur la base des dernières informations du fournisseur du réacteur Areva-Siemens relatives aux progrès en cours, TVO estime que le début des opérations courantes de l’unité Olkiluoto 3 de la centrale nucléaire pourra être retardé jusqu’en 2014″, selon un bref communiqué de la compagnie finlandaise.

Le réacteur nucléaire EPR en construction en Finlande devrait coûter 6,6 milliards d’euros, soit près d’un milliard de plus que la dernière estimation d’Areva, indique, jeudi 13 octobre, le député Marc Goua, chargé d’un rapport sur les comptes du groupe français.

Sur Europe 1 Le président du directoire du groupe nucléaire français Areva, Luc Oursel, s’est dit « surpris » mercredi par l’annonce par son client finlandais TVO d’un possible nouveau retard dans la mise en service du réacteur EPR d’Olkiluoto, une déclaration « anticipée » qu’il a critiquée.

 Areva pense toujours être en mesure de charger le combustible du réacteur nucléaire EPR finlandais d’Olkiluoto (OL3) d’ici la fin 2012, a déclaré ce mercredi  son président, Luc Oursel. Le calendrier précis du démarrage du réacteur dépendra des autorisations réglementaires, a-t-il ajouté.

Selon TVO, il s’agirait de retards dans la construction d’un système d’automatisation ainsi que dans l’installation de tuyauteries et de réseaux électriques.

Commentaire de jeudi: une controverse et des sujets pas si benins que ca…

Hier, le quotidien ‘La Tribune’ évoquait un pré-rapport parlementaire sur Areva, dans lequel le député Marc Goua s’attendait à des provisions, non seulement pour les mines acquises auprès d’Uranim en Afrique en 2007, mais aussi pour l’EPR finlandais d’Olkiluoto, qui a déjà coûté si cher à l’entreprise. Sa mise en exploitation nucléaire est prévue pour fin 2012, soit près de trois ans et demi après la date initialement prévue, un retard qu’Areva a largement imputé à la lenteur de l’opérateur TVO au niveau administratif.

Areva pourrait décaler certains investissements pour s’adapter au contexte de l’après-Fukushima, a déclaré mercredi le nouveau président du directoire du spécialiste du nucléaire, Luc Oursel.

Hier lors d’une audition devant la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, le nouveau patron d’Areva, qui a succédé à Anne Lauvergeon en juin prévoit de dévoiler la nouvelle stratégie de la société en décembre pour y intégrer l’impact de la catastrophe japonaise, il a jugé « impératif » d’améliorer les finances du groupe public, détenu à près de 90% par l’Etat. c’est à dire nous.

« Dans un contexte d’incertitude, avec un marché qui décollera moins vite que ce que nous imaginions, nous sommes amenés a revoir un certain nombre de nos programmes d’investissements », a-t-il expliqué.

« Nous les étudions un par un et il est possible que nous prenions la décision de lisser certains investissements, de décaler certains investissements pour limiter les risques et améliorer la situation financière », a ajouté Luc Oursel, soulignant que ces possibles décalages concernaient principalement les projets dans le nucléaire.

Ca sent le roussi…et c’est la scoumoune qui continue….

Il est temps de dire STOP à l’EPR de Flamanville!!!!

Voir….

Voir aussi:

Et encore: Siemens quitte le nucléaire 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*