«

»

Nov 05 2014

Les déclarations pro-pétrole de Hollande au Canada agacent Batho et Jadot

L’ancienne ministre de l’Écologie Delphine Batho et le député européen Yannick Jadot critiquent le choix du chef de l’État de se rendre en Alberta, une province spécialisée dans l’exploitation controversée des sables bitumineux.Par Jim Jarrassé Le Figaro 3 nov 2014

 

Gaffe sur Gaffe chez  Hollande ….

C’est un carambolage de calendrier qui ne plaît guère aux écologistes. Alors que le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) rend ce lundi son rapport sur le changement climatique, François Hollandeest en visite officielle en Alberta (Canada), dont les gigantesques exploitations de pétrole des sables bitumineux sont dénoncées comme un fléau pour l’environnement.

En posant le pied sur le sol canadien, accompagné d’une quarantaine de chefs d’entreprises, François Hollande a adressé un message clair. «Je souhaite que la France puisse continuer à mettre en valeur les immenses richesses du Nord-Ouest canadien, que ce soit dans les techniques d’exploitation, de transformation, d’acheminement des hydrocarbures ou que ce soit dans la construction d’infrastructures», a déclaré le chef de l’État, saluant «les entreprises françaises particulièrement bien placées» dans ce domaine, à l’instar de Total.

Comme Le Figaro l’écrivait ce lundi matin, le chef de l’État s’est cependant fixé comme défi de convaincre ses interlocuteurs canadiens de s’associer à l’objectif de réduction des gaz à effet de serre. La France et le Canada sont déterminés à «agir ensemble» sur les enjeux de l’environnement et du climat, assure François Hollande. Sans convaincre.

Sur Radio Classique et LCI, Delphine Batho a critiqué le choix du chef de l’État de visiter cette province de l’Ouest candadien en ce jour symbolique: «J’ai trouvé ça franchement maladroit d’être en Alberta le jour où le Giec rend son rapport» sur les menaces de réchauffement climatique et un nécessaire abandon des énergies fossiles, a assuré l’ancienne ministre de l’Écologie. «C’est l’endroit où il y a une catastrophe écologique gigantesque, des destructions de la forêt boréale, des égouts à ciel ouvert et c’est le pétrole qui est le plus sale du monde».

Un constat partagé sur RFI par l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot. Pour lui, François Hollande «ne peut pas être le président de la grande conférence pour lutter contre le dérèglement climatique à Paris en 2015, et puis être le président au pays de l’or noir, qui dit ‘faut que j’ai des contrats pour Total, pour arracher la dernière goutte de pétrole de la terre’». «Il faut un peu de sérieux, un peu de cohérence», a-t-il insisté, accusant l’Alberta de mépriser «totalement la lutte contre le dérèglement climatique».

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/11/03/25002-20141103ARTFIG00150-les-declarations-pro-petrole-de-hollande-au-canada-agacent-les-ecolos.php