«

»

Mai 26 2013

Monsanto Day: 52 pays, 436 villes et 2 millions de manifestants contre Monsanto

Photo de Morjane Kjack.La planète en marche contre Monsanto. Le géant de la biotechnologie pour l’agriculture génétiquement modifiée  est sous le feu de critiques sévères: des millions de militants du monde entier ont marché contre elle ce 25 mai. Extraits de LaVoix de la Russie, RT

Hé oui pas d’information sur ce sujet dans la bonne presse française !

Les citoyens de l’Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni, Irlande, France, Malte, l’Australie, le Japon et l’Afrique du Sud sont descendus dans les rues pour protester contre la multinationale et d’exiger une interdiction des organismes génétiquement modifiés et génétiquement modifiés (GE / OGM) .

En Mars, le Congrès américain a adopté un avenant biotechnologie surnommé «Loi sur la protection Monsanto» qui permet effectivement de Monsanto et d’autres sociétés qui utilisent des OGM à planter et à vendre des produits génétiquement modifiés.

« Nous allons continuer jusqu’à ce que Monsanto se conforme à la demande des consommateurs. Ils empoisonnent nos enfants, empoisonnant notre planète », a déclaré Tami Canal, fondateur et organisateur de l’événement global. «Si nous n’agissons pas, qui va le faire? »

http://www.combat-monsanto.org/spip.php?article1011

http://www.humanite.fr/environnement/manisfestations-anti-monsanto-en-france-et-dans-le-54227

Un sujet à ne pas prendre à la légère: Poutine saura t il raisonner Obama?

http://dailygeekshow.com/2013/05/24/la-russie-avertit-les-etats-unis-la-disparition-des-abeilles-provoquerait-une-3eme-guerre-mondiale/#!

 

La planète en marche contre Monsanto Blog Le Monde 28 mai 2013

Etrangement passée sous silence par la majorité des médias, la marche planétaire contre Monsanto qui s’est déroulée samedi 25 mai 2013 représentait pourtant une incroyable mobilisation transversale, inédite et puissante. Présent dans 436 villes du monde, 52 pays et sur tous les continents, l’évènement a déplacé, selon ses organisateurs, plus de deux millions d’individus. Un mouvement de protestation massif, tant par sa dissémination géographique que par sa méthode de propagation, soit l’internet et les relais de réseaux sociaux de la toile mondiale.

Que revendiquaient ces manifestants des temps modernes, venus de tous horizons et virtuellement unis ? Le refus de se soumettre à l’hégémonie destructrice de la multinationale Monsanto,  fabriquant, entre autres, de produits phytosanitaires prouvés toxiques (agent OrangeRoundup) et de semences génétiquement modifiées en passe d’être imposées à tous les agriculteurs de la planète et donc à tous les consommateurs. L’un des objectifs de la firme américaine, qui produit 90% des OGM au monde, est en effet de breveter la totalité des semences qu’elle vend aux cultivateurs, privatisant ainsi le vivant et obligeant les fermiers, même les plus pauvres, à payer chaque année (car les semences sont rendues stériles donc non reproductibles) leur dû à Monsatan.

Par des sit-ins et des processions pacifistes (tout en contraste avec une pénible série de manifs qui ont marqué l’hexagone ces derniers temps, très médiatisées celles-ci), des millions d’individus revendiquaient ainsi leur droit à continuer de choisir ce qu’ils mangent (grâce, notamment, à un étiquetage obligatoire des OGM), et la possibilité de cultiver des terres saines avec des semences libres, comme l’humanité l’a fait depuis des millénaires. Cela peut sembler aberrant, mais c’est bien tout cela que Monsanto, et autres géants des biotechnologies (Syngenta, Bayer, Dow, Dupont…), sont entrain de subtiliser à la population mondiale. Et ce avec la bénédiction des gouvernements, qui contribuent allègrement à leur immunisation (voir comment l’administration Obama a fait passer le « Monsanto Protection Act » en douce en avril dernier…).

J’ose croire que ceci n’est que le début d’une prise de conscience globale des citoyens planétaires, la première d’une série de mobilisations vitales pour la défense de droits humains qui devraient être inaliénables. En attendant, je vous invite à regarder le documentaire essentiel de Marie-Monique Robin datant de 2008.

Pour aller plus loin :
Bio de Monsanto sur Wikipedia (avec un long descriptif des différentes procédures judiciaires à son encontre)
Comment Monsanto est passé de la fabrique d’aspirine au contrôle global de notre nourriture (en anglais)

N’hésitez pas à rajouter des informations en commentaires… Et luttons pour préserver nos droits à manger bon, sain, et libre!

Camille Labro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*