Déc 18 2017

Nucléaire: les terrifiants aveux du Président de l’ASN devant l’Assemblée Nationale

Pierre-Frank Chevet, Président de l’Autorité de Sureté Nucléaire (France), a été auditionné en novembre par la Commission Energie et Développement Durable de l’Assemblée Nationale. Très mal à l’aise et voulant à tout prix sauver le nucléaire il a cependant dressé au fil de ses propos un état des lieux catastrophique et menaçant. Rien n’est maîtrisé, les accidents se multiplient, les personnels dépriment et se réduisent comme peau de chagrin, les compétences professionnelles ne sont pas au niveau, les installations sont obsolètes et fuyardes, la réglementation n’est pas respectée, la sécurité n’est pas assurée, ça bricole à tous les niveaux,… un florilège d’aveux qui fait froid dans le dos. Jean Revest – Mediapart 5 décembre 2017 BLOG : LE BLOG DE JEAN-MARC – Coordination nucléaire Sud-Est  

L’Autorité de Sûreté Nucléaire balise et ouvre le parapluie comme pour tenter désespérément de se dédouaner de la catastrophe atomique qui vient. Tout en faisant acte d’allégeance au lobby nucléaire – maintenir l’existence du nucléaire est son rôle – l’organisme « indépendant » financé par l’Etat et dont le Président est nommé par le pouvoir a fait dernièrement quelques aveux lors de son audition à l’Assemblée Nationale.

Pierre-Frank Chevet a ainsi reconnu, le 8 novembre 2017 devant les élu-es, l’état de délabrement d’une bonne partie des réacteurs nucléaires sur le sol français, la faillite financière de toute la filière atomique (Areva, EDF, CEA) et son impossibilité à réaliser les travaux de réparation et de sécurisation indispensables, l’inexistence des compétences professionnelles et techniques pour accomplir le « grand carénage », le bricolage érigé en règle de l’art, la non-maîtrise des dossiers par les exploitants atomistes et des falsifications, une fuite en avant dans la construction d’un nouveau réacteur (EPR) bien loin d’être aussi fiable et sécure que ses promoteurs le disent, un manque de moyens humains et techniques pour que l’ASN puisse contrôler réellement ce qui se passe dans le cercle très fermé des aficionados de la destruction atomique.

Revue, en vidéo, d’un florilège d’aveux du Président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire :

Les terrifiants aveux du Président de l’ASN devant l’Assemblee Nationale © CANvaucluse

(sous-titrage : CAN-SE . http:///www.coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/public/video/2017-11-08_Aveux_Psdt-ASN_Assemblee-Nationale.mpeg ou lien direct sur : https://youtu.be/vyb7PewPTeo )

Quelques jours plus tard, le 30 novembre 2017, le président de l’ASN était auditionné par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2016. Un « machin » qui entérine depuis sa création tous les choix, y compris les plus aberrants du nucléaire civil et militaire, voulu par un groupuscule fanatique pro-atomiste dominant la société entière.

Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques Jeudi 30 novembre 2017 © Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

vidéos complètes : http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5131168_5a02be7975d22.commission-du-developpement-durable–surete-des-centrales-nucleaires-8-novembre-2017 et https://youtu.be/resxIXlCCmM

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*