Mar 28 2014

Nucléaire : plus d’un an de retard pour les EPR chinois

Le chantier des EPR chinois à Taishan rencontre des
difficultés : il affiche plus d’un an de retard, selon
un tableau récapitulatif de l’administration chinoise en
charge de l’énergie, que publie Mediapart. C’est une
mauvaise nouvelle pour les français Areva et EDF,
concepteur et constructeur de l’EPR. Mediapart , par Jade Lindgaard   27 MARS 2014

leblogdejeudi: Pourvu que ces EPR ne démarrent jamais, ni en Chine ni en France ni en Finlande…. Ils sont à ranger avec le Concorde, l’Aérotrain..

En pleine visite officielle du président chinois Xi
Jinping, une ombre apparaît sur la moisson des 18
milliards d’euros de contrats signés par les chefs d’État
français et chinois le 26 mars. Alors qu’Areva obtient
la poursuite des discussions sur un projet d’usine de
retraitement de combustibles usés, le chantier des EPR
chinois à Taishan rencontre des difficultés. Il affiche
plus d’un an de retard : 15 mois pour la tranche de
Taishan-1 et 13 mois pour Taishan-2, en cours de
construction à Guangdong…….

En décembre dernier, lorsque l’ASN a sommé
EDF de mettre le chantier de l’EPR à Flamanville
en conformité avec les règles en vigueur, comme
l’avait révélé Mediapart, l’ONG Greenpeace avait
alors ironisé : « Après les années de retard (quatre
minimum) et l’explosion de son budget (de 3,3 à 8,5
milliards d’euros), cette nouvelle péripétie démontre
une chose que nous savions déjà : EDF ne sait pas
construire ce réacteur. Personne ne le sait. Cela
pose une question importante : comment vend-on un
produit qu’on est incapable de construire ? » Avec les
difficultés du chantier chinois, la question semble plus
que jamais d’actualité

http://www.mediapart.fr/journal/economie/270314/nucleaire-plus-d-un-de-retard-pour-les-epr-chinois?

Voir aussi sur ce blog;

http://leblogdejeudi.fr/lepr-aux-oubliettes/