«

»

Oct 05 2013

Opération symbolique de semailles à Notre-Dame-des-Landes

À l’endroit prévu pour une piste d’atterrissage, des semailles ont été collectives, symboliques et stratégiques ce samedi, pour quelque 200 opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Six hectares au cœur de la zone dédiée au futur aéroport, ont été ensemencés de seigle, de blé, d’épeautre ou d’engrais vert. Ouest France resistances NDLL
breizhjournal 05 octobre 2013

Ces parcelles, propriétés d’AGO (Aéroport du grand Ouest), n’avaient pas été cultivées en 2013. Les Copains, l’ADECA (Association de défense des exploitants concernés par le projet d’aéroport), et les zadistes de Sème ta Zad, étaient unis dans l’action de ce samedi. Plantations interdites Avec une vingtaine de tracteurs et d’engins, ils ont retourné la terre, ont semé, et bravé deux ordonnances des tribunaux de Nantes et Saint-Nazaire interdisant « à quiconque de mettre en culture ou de procéder à quelque plantation que ce soit sur les parcelles situées dans la zone d’aménagement différée (Zad) » du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, avec une amende encourue de 200 €.

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Operation-symbolique-de-semailles-a-Notre-Dame-des-Landes_40771-2235910-pere-redac–44109-abd_filDMA.Htm

Succès pour l’opération Sème ta ZAD à Notre-Dame des Landes
Depuis ce matin, près de 300 personnes sèment sans relâche céréales et arbres sur 24 hectares de terres en friche au coeur de la ZAD, aux Planchettes.breizhjournal

Ces terres appartiennent à Vinci et sont situées sur l’emplacement prévu pour une piste de l’ex-futur aéroport nantais. L’opération est commune à la ZAD, au collectif d’organisations paysannes opposées au projet d’aéroport COPAIN et l’ADECA (Association de Défense des Exploitants Concernés par l’Aéroport). Les TGI de Nantes et de Saint-Nazaire ont délivré deux ordonnances interdisant à « quiconque de mettre en culture ou de procéder à quelque plantation que ce soit sur les parcelles situées dans la zone d’aménagement différée (Zad)« , ordonnances d’ailleurs très probablement illégales car toutes les parcelles de la ZAD n’appartiennent pas à Vinci (près de 300 hectares ne sont pas expropriés) et elles troublent donc le droit de tout propriétaire (ou de tout teneur de bail agricole) de jouir de sa propriété ou de son bail. Cependant, la force publique ne s’est pas risquée sur la ZAD. L’agriculteur Cyril Bouligand, membre de la Confédération Paysanne et du collectif COPAIN44 indique que « l’on sème un mélange céralier :  triticale, épeautre, seigle et avoine » et que « près d’un kilomètre de haies ont été plantées ». Une parcelle fait en effet 19 hectares et a été recoupée en plusieurs plus petites. Pour l’heure, c’est la seule opération de ce genre à l’ordre du jour, mais divers chantiers ont lieu ailleurs sur la ZAD, notamment au Moulin de Rohanne (près de la Saulce) où la maison est en cours de rénovation. Pendant ce temps, des gendarmes mobiles se sont installés dans un hôtel de Treillières, et d’autres logent à Ancenis. Mais s’ils viennent à Notre-Dame des Landes pour s’attaquer aux champs remis en culture, les opposants à l’aéroport disent d’une même voix : « on les défendra ».

http://breizhjournal.wordpress.com/2013/10/05/succes-pour-loperation-seme-ta-zad-a-notre-dame-des-landes/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*