Rassemblements antinucléaires du 15 octobre : plus de 25 000 personnes !

 Communiqué de presse du 15/10/2011

Avec plus de 25 000 manifestants répartis entre Rennes, Avignon, Bordeaux, le site nucléaire du Bugey à St Vulbas (01), Dunkerque, Strasbourg et Toulouse, c’est un signal fort qui vient d’être envoyé à la classe politique, témoignage de la volonté des citoyens de sortir du nucléaire civil et militaire.
Alors que nos voisins européens, tirant la seule leçon possible de la catastrophe de Fukushima, décident un à un de sortir du nucléaire, le gouvernement français persiste dans l’impasse de l’atome au détriment des énergies renouvelables.70% (1) de la population française est favorable à une sortie du nucléaire en France. Pourquoi attendre plus longtemps ? Nous savons aujourd’hui que sortir du nucléaire, c’est possible (2) !

Retrouvez l’appel national des coordinations inter-régionales sur le site du Réseau « Sortir du nucléaire ».

Contacts :
Pierric Duflos : 06 28 34 73 32
Opale Crivello : 06 64 66 01 23

Notes :

(1) Sondage IFOP en date du 17 mars 2011, http://www.ifop.com/media/poll/1439-1-study_file.pdf

(2) « Sortir du nucléaire, c’est possible ! », un livre du Réseau « Sortir du nucléaire », Ed. Nova, 143 p., 11€ en vente chez votre libraire dès le 26 octobre 2011.

Lien permanent vers ce communiqué: http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=837

 

Manifestation monstre à Rennes en présence d' Eva Joly et de Corinne Lepage

Sources diverses:

A l’appel de Sortir du Nucléaire et du comité interregional ouest, la manifestation antinucléaire à rassemblé entre 15000 à 20 000 personnes cet après-midi à Rennes.

La manifestation de cet après-midi est l’une des plus massives qu’a connu la capitale de la Bretagne.« Nous sommes évidemment très heureux de ce succès. J’espère que dans les mois qui viennent, le parti socialiste s’en souviendra» a déclaré Nicole Kill-Nielsen, député europénne, qui marchait derrière la banderole d’Europe Écologie les Verts.

Elle venait de laisser repartir vers Paris Cécile Duflot, la porte parolep parole d’EELV, et Eva Joly, la candidate EELV à la présidentielle, venues à Rennes pour l’ouverture du congrès régional d’EELV.

Les manifestants ont défilé samedi après-midi sous le soleil dans le centre ville de Rennes derrière une banderole réclamant l’arrêt immédiat des chantiers EPR et THT (ligne très haute tension, ndlr) ».

Au milieu du cortège, Eva Joly, la candidate Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle, se définissant comme « candidate de la sortie du nucléaire », a expliqué qu' »il n’y a pas de victoire de la gauche sans les écologistes et il n’y a pas de victoire des écologistes sans les socialistes. Notre sort est scellé ».

http://www.2424actu.fr/actualite-sociale/plusieurs-milliers-de-manifestants-anti-nucleaire-en-france-3101986+3102594/#read-3102594

Corinne Lepage, autre candidate écologiste à la présidentielle, a souligné que le nucléaire était « un choix catastrophique pour notre pays, qui va coûter de plus en plus cher ». « Il est temps d’arrêter les frais et de mettre l’argent dans du renouvelable », a-t-elle averti.

http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/des-milliers-de-manifestants-a-rennes-contre-le-nucleaire_1041036.html

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Manifestation-antinucleaire-monstre-a-Rennes-Video-_39382-2000846_actu.Htm

http://bretagne.france3.fr/info/rennes-15-000-manifestants-anti-nucleaires-70836764.html?onglet=videos&id-video=000326916_CAPP_RennesGrossemanifantinuclaire_151020111746_F3

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/ille-et-vilaine/manifestation-antinucleaire-large-mobilisation-a-rennes-16-10-2011-1466208.php

En direct de la manif

D’autres photos et videos:

http://www.centpourcentnaturel.fr/

 

http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/video-reportage-stop-nucleaire-32164


Message de Fukushima aux amis français.

Merci au « Blog de Fukushima » pour ce message émouvant

DSCF3187---Copie.jpg

Manifestation à Strasbourg :les Japonais n’étaient pas oubliés et le crime de Tepco dénoncé (merci à Franck pour le drapeau !)

Ce message a été écrit par Yuko NISHIYAMA. Il a été transmis au « Blog de Fukushima » à l’occasion de la journée de manifestations antinucléaires du 15 octobre 2011.

« Je me suis enfuie de Fukushima, ma ville de naissance, avec ma fille et mes parents en laissant mon mari là-bas. D’abord, nous avons été à Tokyo, maintenant nous sommes à Kyoto. Notre famille est obligée de vivre séparément. On a perdu notre région, on ne sait même pas quand l’accident se terminera…
Après l’accident, l’Etat japonais, le préfet de Fukushima et le maire de la ville de Fukushima ne nous ont pas informés de ce qui se passait réellement.
Ils n’ont même pas procédé à une évacuation correcte, ils ne nous ont pas du tout protégés.
Donc, nous avons été obligés de nous sauver par nous-mêmes, avec notre propre jugement de la situation.

Des points chauds se sont créés un peu partout dans la ville.
Les enfants ne peuvent pas partir de Fukushima et ils portent un masque quand ils sortent dehors.
Il leur est interdit de faire du sport, ils vivent avec beaucoup de limitations, sans la liberté que l’on offre aux enfants habituellement.

Notre pays a reçu 770,000,000,000,000,000 Bq de radioactivité, mais le gouvernement fait vivre toute la population comme avant. Ils nous font croire que toutes les normes sont sécurisées. Même si les normes ont été augmentées, même pour les enfants.

Après le 11 mars, Fukushima, le Japon et le monde ont totalement changé.
La radioactivité s’est échappée de la centrale nucléaire ; la priorité économique a sali le monde entier.

Qui a décidé que le nucléaire était très sûr ?
Une centrale nucléaire est aussi une grosse machine. Des fois ça peut casser.
Mais, quand ca casse, on ne peut plus revenir en arrière.
L’accident de Fukushima est arrivé à cause du tsunami et du tremblement de terre, mais ils ont fait marcher cette énorme machine nucléaire qui ne résiste pas aux tremblements de terre, au grand pays des tremblements de terre qu’est le Japon. Donc, dans ce sens-là, c’est une catastrophe, un désastre  totalement artificiel.

On ne peut plus vivre dans la région où on est né.
On ne peut plus manger en étant sûr de ce que l’on mange.
Il faut vivre tout le temps avec une inquiétude pour sa santé.
Tout ça est le résultat du choix de l’énergie nucléaire.

J’ai entendu dire que la France est pro-nucleaire. L’énergie nucléaire a l’air d’être moins chère par rapport à d’autres solutions.
Mais, quand un accident se produit, c’est très cher et dangereux, et quand on voit le problème des déchets…

Plus jamais Fukushima !

Je ne veux pas que vous subissiez la même expérience que nous, car c’est une grande tristesse, de la souffrance et du chagrin…
Arrêtez les centrales nucléaires ! Maintenant !

Et puis, face à cette infâme destinée pour les enfants de Fukushima, face à ce  spécialiste qui nous explique que jusqu’à100 mSv/an c’est sans danger pour notre santé, et aussi face à ce préfet qui l’a invité… secourez-nous !
S’il vous plait….ONEGAI-SHIMASU

Yuko NISHIYAMA »

(Traduction française : Yumiko)

Iter, en panne, faute de combustible financier

lundi 03 octobre 2011 14:52

 Le chantier du futur réacteur à fusion nucléaire a besoin d’une rallonge de 1,3 milliard d’euros. Mais, en ces temps de disette budgétaire et de doute sur l’atome, plus personne ne veut payer. L’Union européenne, qui assure seule les travaux d’infrastructures à Cadarache, contribue au budget pour près de 45 %.
Jeudi: Iter marque la fuite en avant du nucléaire…Ce projet risque d’englourir les crédits de recherches …..
Quand aux surgénérateurs dont superphénix est l ‘illustre échec on observe une fuite en avant mondiale alors qu’il y a peu de temps on est passés a coté de la catastrophe à Monju au Japon.
Tous ces promoteurs de la fuite en avant du nucléaire n’ont visiblement rien vu à Fukushima et ce ne sont pas nos élites politiques françaises qui vont montrer l’exemple….
Voir sur ce sujet:

Eva Joly bouscule les socialistes à la veille de la finale des primaires

par Guillaume Duhamel, Vendredi 14 octobre 2011
Eva Joly : « Moins cher de sortir du nucléaire que d'y rester »

Candidate d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dans la course à l’ÉlyséeEva Joly a déjà fait montre de son franc-parler et de son opposition aux desseins environnementaux de Nicolas Sarkozy.  Là encore sans langue de bois…

http://blogs.mediapart.fr/edition/la-presidentielle-2012-deelv/article/141011/eva-joly-et-mediapart-lentretien-quelle-aur