Iter, en panne, faute de combustible financier

lundi 03 octobre 2011 14:52

 Le chantier du futur réacteur à fusion nucléaire a besoin d’une rallonge de 1,3 milliard d’euros. Mais, en ces temps de disette budgétaire et de doute sur l’atome, plus personne ne veut payer. L’Union européenne, qui assure seule les travaux d’infrastructures à Cadarache, contribue au budget pour près de 45 %.
Jeudi: Iter marque la fuite en avant du nucléaire…Ce projet risque d’englourir les crédits de recherches …..
Quand aux surgénérateurs dont superphénix est l ‘illustre échec on observe une fuite en avant mondiale alors qu’il y a peu de temps on est passés a coté de la catastrophe à Monju au Japon.
Tous ces promoteurs de la fuite en avant du nucléaire n’ont visiblement rien vu à Fukushima et ce ne sont pas nos élites politiques françaises qui vont montrer l’exemple….
Voir sur ce sujet:

Eva Joly bouscule les socialistes à la veille de la finale des primaires

par Guillaume Duhamel, Vendredi 14 octobre 2011
Eva Joly : « Moins cher de sortir du nucléaire que d'y rester »

Candidate d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dans la course à l’ÉlyséeEva Joly a déjà fait montre de son franc-parler et de son opposition aux desseins environnementaux de Nicolas Sarkozy.  Là encore sans langue de bois…

http://blogs.mediapart.fr/edition/la-presidentielle-2012-deelv/article/141011/eva-joly-et-mediapart-lentretien-quelle-aur

Nucléaire : "Gauche molle" à babord et tribord.

de  René HAMM  jeudi 13 octobre 2011

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article121255

Aurélie Filippetti EPR : « On est au milieu du gué »

http://www.linternaute.com/actualite/politique/aurelie-filippetti-emission-politique-avec-aurelie-filippetti/abandonner-l-epr.shtml

Visiblement au PS (camp Hollande) on  n’a rien vu à Fukushima…….. 

 

Algues vertes : un décret sur l'épandage du lisier soulève la colère des écologistes

LEMONDE | 12.10.11 | 18h32

Le décret publié mardi 11 octobre sur « la protection des eaux contre la pollution par les nitrates d’origine agricole » a fait l’effet d’un chiffon rouge aux yeux des militants de la protection de l’environnement en Bretagne.
Derrière un intitulé trompeur, ce texte constitue, selon eux, un coup de pouce supplémentaire du gouvernement français à l’élevage intensif, qui est à l’origine de la prolifération d’algues vertes sur le littoral de leur région.

sondage rapide et permanent

(voir haut de page)