Juin 08 2015

Pourquoi il faut abandonner l’EPR de Flamanville

EPR-EDF - Alexis Morin 2Jeudi 24 mai 2012, après avoir visité l’EPR de Flamanville en construction en compagnie de Daniel Vaillant ancien ministre de l’intérieur, le candidat PS aux législatives tenait une réunion publique à Les Pieux (Manche). Force était de constater que les militants PS étaient  peu nombreux au rendez vous, les antinucléaires du CRILAN étant bien présents à l’extérieur de la salle  pour distribuer leur tract et engager la discussion. Monsieur Vaillant a pu constater que l’ EPR ne faisait pas l’unanimité dans le Cotentin. 25 mai 2012. Mise à jour 2-2-14 et 18-11-2014. Mise à jour 10 avril 2015. Mise à jour du 8 juin 2015 Photo de fin  2013

Le tract du CRILAN

http://www.tendanceouest.com/medias/pdf/32135/4546.pdf

L’EPR en détail:

Il est construit dans une zone sismique potentielle de 6 à 6.5 degrès alors qu’il ne peut supporter qu’un séisme de 5.7.

Il est donc disqualifié au même titre que les deux  réacteurs  1 et 2 de Flamanville.

Voir article spécifique

Ce n’est pas la première fois que EDF prend des libertés avec les risques sismiques

la conception du réacteur indique que des problèmes d’éjection de grappes de combustible peuvent entrainer un emballement  et une explosion du réacteur:

EDF reconnait pudiquement ce risque accidentel

les soudures du couvercle du réacteurs sont trop fragiles pour garantir un fonctionnement sous pression pendant 60 ans; Elle seraient en cours de reprise…..

Avril 2015: la vérité éclate sur cette cuve aux multiples malfaçons:

http://www.asn.fr/Presse/Actualites-ASN/EPR-de-Flamanville-anomalies-de-fabrication-de-la-cuve

Le système de contrôle commande a  fait l’objet de réserves de la part de l’ASN. Elles seraient levées depui mai 2012;

La conception du réacteur étant trop complexe et le savoir faire étant trop dilué, qui aura encore la connaissance de ce réacteur dans 60 ans??? 

http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=actualites&sousmenu=dossiers&soussousmenu=EPRrevelations2&page=index

 

les groupes et pompes de secours ne sont pas en mesure de supporter un raz de marée alors que cette région est historiquement sensible à ce phénomène, notamment au regard de la sismologie du Cotentin

http://www.youtube.com/watch?v=pvZK302sIFg

le béton et la construction montrent de nombreux défauts, le bétonnage est interrompu suite à des défauts sur les consoles de fixation du futur pont servant à l ‘alimentation du réacteur. 

l’EPR va rejeter des effluent liquides et gazeux  en quantité jamais connue avec les 2 précédents réacteurs.

Pour le CRILAN, les droits à polluer accordés par l’ASN en 2010 en comparaison des rejets potentiels de ce réacteur, calculés à partir des rejets des réacteurs 1&2 du CNPE Flamanville sont respectivement multipliés par 2,9 pour le tritium liquide,  par 11,5 pour les rejets de tritium gazeux, plus de 8 pour les iodes gazeux, près de 3 pour les iodes liquides, entre  5,9 et 7,5  pour le carbone 14 et entre 2,5 fois et 5,4 pour les autres éléments beta, gamma.1.

Le CRILAN observe que ces dispositions sont contraires:

  • à la convention OSPAR signée par la France, visant à réduire à  zéro les rejets chimiques et radioactifs dans les mers de l’Atlantique nord, dont la Manche, d’ici 2019
  • au principe de précaution, inscrit dans la charte de l’environnement.

L’EPR est sensé utiliser le MOX , un mélange hautement radioactif contenant de l’uranium et du plutonium (comme dans le réacteur 3 de Fukushima). Selon le CRILAN, des incertitudes à propos de ce combustible se sont fait jour, liées à l’interaction du gainage M5 et du combustible HTC ( MOX) dont l’emploi initialement prévu pour l’EPR , a été abandonné. Enfin, le retraitement du MOX à la Hague suppose de longs délais d’entreposage et de refroidissement et un risque accru lors du retraitement .

Enfin l’EPR est inutile et coûteux ( 8.5 milliards d’euros) , le prix de revient du MW serait de l’ordre de 100  euros dépassant alors le tarif de l’éolien.

– EPR de nouvelles et graves anomalies au cœur du réacteur:  » des anomalies dans les équipements de contrôle de la pression du réacteur : les soupapes de sûreté. La liste des dysfonctionnements établie par l’IRSN est longue : « Risques de fuites de fluide primaire », c’est-à-dire de l’eau qui doit refroidir le réacteur, « échec à l’ouverture observé »,« échec à la fermeture observé ». Au regard de la gravité des faits, l’institut tient à surligner qu’« aucune fuite n’est acceptable » et que cette multitude de défaillances peut avoir des« conséquences graves ».

http://leblogdejeudi.fr/epr-flamanville-de-nouvelles-et-graves-anomalies-au-coeur-du-reacteur/

Dès 2012 et à peine élue, Isabelle Attard interroge le Gouvernement

L’EPR tourne le dos à la sortie du nucléaire  dans les 15 ans, sa durée d’exploitation étant prévue pour 60 ans.

Les habitants du Cotentin, de l’Ouest de la France et de l’Europe de l’ouest ont nulle envie de vivre la même catastrophe que les habitants du NE du Japon voire de Tokyo. Si ‘EPR de Flamanville est la vitrine mondiale d’AREVA,  les populations refusent d’ être les cobayes des lobbies du nucléaire.

Parce qu’on ne laisse pas les enfants jouer avec des allumettes, il y aura un avant et un après Fukushima: Stop EPR!.

http://www.dailymotion.com/video/x51bi7_epr-flammanville-2012_tech#rel-page-4

2 pings

  1. […] La synthèse sur le sujet   […]

  2. […] Pourquoi il faut abandonner l’EPR […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*