Mar 23 2014

Quels objectifs énergétiques pour l'Europe ?

L’Europe a tout intérêt à développer massivement le solaire PV. Et l’éolien dans les régions où la population est culturellement favorable à cette forme de production électrique. La priorité doit être de fermer les centrales polluantes et peu flexibles : centrales au charbon et centrales nucléaires. Publié par Objectif Terre. 15 Mars 2014. Article crée le 23 mars 2014
 |

solar-insolation_003.png

Objectifs pour les européens :
1 – Se diriger vers l’indépendance énergétique ou du moins réduire la dépendance énergétique
2 – Obtenir une énergie la meilleur marché possible
3 – Faire en sorte que le système énergétique ait le moins d’impact possible sur le plan sanitaire et environnemental
4 – Opter pour les solutions les mieux acceptées par la population

Solutions disponibles au niveau du critère indépendance énergétique :

– Energies renouvelables
– Efficacité énergétique (véhicules électriques etc.)
– Gaz de schiste européen
– Nucléaire (bien que l’uranium soit importé)
– charbon et lignite

Au niveau des coûts :
– L’éolien terrestre permet de délivrer un kWh entre 6 et 8 centimes, et le grand solaire au sol dans le sud de l’Europe (par exemple l’Aquitaine) à moins de 10 centimes.
– Le gaz de schiste américain est bon marché mais le coût du gaz de schiste européen n’est pas connu
– EDF demande un tarif d’achat de 10,9 centimes en Grande-Bretagne pour ses EPR
– Charbon et lignite sont bon marché

Au niveau sanitaire et environnemental :
– Le bilan sanitaire et environnemental multicritère de l’éolien et du solaire PV est excellent (Stanford). L’un de leur point fort est notamment de ne pas consommer une seule goute d’eau douce lors de la production électrique et de ne pas nécessiter d’énormes volumes d’eau douce pour alimenter des systèmes de refroidissement.
– Les centrales à gaz constituent un des outils de flexibilité permettant d’intégrer de hauts niveaux d’éolien et de solaire, les deux ENR qui ont le plus grand potentiel. Les véhicules au gaz sont préférables aux véhicules diesel ou essence. L’extraction du gaz de schiste pose néanmoins des problèmes locaux de pollution potentielle de l’eau.
– Le bilan du nucléaire est médiocre lors d’une étude environnemental et sanitaire multicritère. Extraction du minerai d’uranium, risques de pollution radioactive lors du fonctionnement des centrales, problèmes des déchets, la liste est longue.
– Le bilan du charbon et du lignite est exécrable

Au niveau de l’acceptation sociale:

Le solaire PV jouit d’une énorme popularité chez les citoyennes et citoyens européens.
L’éolien est populaire mais un peu moins que le solaire. Localement, par exemple en France, les associations anti-éoliennes ralentissent la mise en place des nouveaux parcs éoliens.
Le gaz de schiste, le nucléaire et le charbon-lignite jouissent d’une faible popularité.

En conclusion il semble que l’Europe a tout intérêt à développer massivement le solaire PV. Etl’éolien dans les régions où la population est culturellement favorable à cette forme de production électrique. Pour accompagner ce développement il convient de veiller à préparer le terrain grâce aux 4 outils de flexibilité disponibles :
– Les lacs de barrage (hydro modulable) et les centrales au gaz
– Les interconnexions électriques
– Le stockage par pompage-turbinage (hydro modulable)
– La gestion de la demande

La priorité doit être de fermer les centrales polluantes et peu flexibles : centrales au charbon et centrales nucléaires. Cela implique de faire face aux inquiétudes des personnels employés dans ces centrales. Le développement du gaz de schiste (solution transitoire) est à étudier et à effectuer de manière très démocratique en concertation avec les populations.

http://objectifterre.over-blog.org/article-quels-objectifs-energetiques-pour-l-europe-122962612.html