Scandale de contrefaçon nucléaire en Corée du Sud

Des pièces fabriquées par Areva ont été copiées par un employé d’une centrale et installées sur au moins deux sites. Tokyo Correspondance Le monde Pierre Mesmer 2 09 2012

Corruption, problèmes techniques, manque de transparence : la filière nucléaire sud-coréenne vit une année 2012 difficile. Surtout depuis la révélation – discrète et peu relayée dans la presse – du scandale de la contrefaçon de pièces détachées du groupe français Areva.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.