Jan 22 2013

THT: Abattage des arbres dans le bois emblématique du Chefresne

RTE , fidèle à ses méthodes musclées,  n’a pas attendu le résultat de l’expertise indépendante et a fait abattre les arbres du bois de JC Bossard . Et pourtant Isabelle  Attard députée du calvados avait demandé une médiation. On ne peut rien négocier avec RTE ni avec le Prefet de la Manche, ni avec le PS , ni avec Holande, ni avec Ayrault. Ces gens ne connaissent que le rapport de forces.  Ci dessous le  communiqué du 18 janvier sur le site web de la députée.

Ce matin, les tronçonneuses ont retenti dans le bois emblématique de Jean-Claude Bossard, ex-maire du Chefresne et opposant à la ligne THT Cotentin-Maine. Alors que le rapport de l’expert indépendant mandaté par le tribunal administratif de Caen n’a pas encore été rendu, RTE a fait intervenir une entreprise pour abattre les arbres en vue du passage de la future ligne THT.

Preuve de sa bonne volonté, Jean-Claude Bossard s’était engagé à démonter et vider le camp après réception de l’expertise, et il lui avait été assuré en retour que rien ne se serait entrepris avant. Oui RTE est dans son droit.

Mais une fois de plus, c’est la méthode employée que je déplore, méthode qui ravive la tension et le ressentiment. Je m’inquiète des conséquences.

J’ai demandé une médiation, maintenant nous risquons l’embrasement.

Isabelle Attard. Députée du Calvados

Source sur le site web d’Isabelle Attard: 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour comprendre, un article de Ouest France: source Percysoustension

RTE abat les arbres de l’ancien maire

Au Chefresne, les arbres de l’opposant à la ligne THT, Jean-Claude Bossard, ont été coupés hier. Ils avaient servi de refuge.Au Chefresne, des ouvriers mandatés par RTE ont coupé les arbres.

« Les tronçonneuses fonctionnaient déjà quand je suis arrivé » assure, dépité, Jean-Claude Bossard, l’ancien maire du Chefresne. Une équipe envoyée par RTE a abattu les arbres de l’opposant anti-THT situés à l’aplomb de la future ligne électrique Cotentin-Maine, hier matin, peu après 8 h. L’opération, qui a pris fin vers 11 h, a permis de couper une partie de la parcelle où s’étaient retranchés des militants anti-THT durant près de six mois.

Passage en force
Les ouvriers seraient passés par les champs pour accéder au site sans éveiller les soupçons. « Ce n’est pas un hasard s’ils sont venus ce matin en urgence », estime Jean-Claude Bossard en évoquant les fortes chutes de neige. L’ancien élu, accompagné de militants, a bien tenté de s’opposer au chantier. Mais une trentaine de gendarmes dépêchés sur place ont permis aux ouvriers de poursuivre leur travail.
Jean-Claude Bossard parle d’un nouveau « passage en force ». L’opposant attendait en effet les résultats d’une expertise indépendante diligentée par la justice administrative. Selon lui, RTE affirme de son côté avoir reçu ces conclusions, ce qui aurait fondé son intervention, hier. Cette opération pourrait bien être l’épilogue d’un mouvement de contestation entamé dans ce bois en mars dernier. Les opposants anti-THT, suspendus aux cimes, y promettaient une« guerre des nerfs ». Les arbres pointent désormais vers le sol.

Fabien PAILLOT
Ouest-France, le 19/01/2013

Tout le monde aura remarqué l’hélicoptère….

[mappress mapid= »7″]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*