«

»

Fév 19 2013

THT: Nouveau blocage au Chefresne pour la ligne à très haute tension de l'EPR

THTEPRNon Des militants opposés à la mise en place de la ligne à très haute tension (THT) du futur réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche) ont bloqué mardi matin pendant quelques heures un chantier de RTE, filiale d’EDF, au Chefresne dans la Manche, a-t-on appris auprès de la gendarmerie et d’un militant. Les travaux de la THT avaient repris sur cette parcelle de la commune du Chefresne après une suspension liée à une décision de justice en septembre. AFP 19 02 13

RTE qui joue sur tous les tableaux  a fait appel du jugement, un nouveau jugement interviendra à  Caen en juin prochain. Mais fort d’un nouvel arrêté  AOT du Préfet de la Manche RTE a enfreint la décision de Justice avec le concours de Valls et consorts.

On est arrivé à 7H00 et jusqu’à 11H30, on a bloqué les véhicules des entreprises de tirage de câble, avec un talus et des pneus, a indiqué à l’AFP un porte-parole des opposants aux THT soupçonnées notamment de provoquer des leucémies infantiles. Le militant a parlé d’une vingtaine d’opposants présents sur cette parcelle du Chefresne qui appartient à un couple d’agriculteurs très opposés à RTE, Yves Larsonneur et Sylvie Hubert, pour une quarantaine de gendarmes.

La gendarmerie départementale interrogée par l’AFP a confirmé le blocage mais n’a relevé qu’une dizaine de militants et a qualifié de très exagéré le chiffrage du militant sur le nombre de gendarmes. Les gendarmes affichent deux blessés par traumatisme sonore après l’envoi d’un pétard dans leur direction. Les militants déplorent que Mme Hubert qui participait au blocage ait été trainée au sol mais ne comptent aucun blessé. Les militants estiment que l’intervention de RTE est illégale en raison de la décision du 13 septembre du tribunal de Coutances condamnant RTE à cesser les travaux en l’absence notamment d’arrêté préfectoral d’occupation temporaire de la propriété (AOT). C’est la seule fois que RTE a été condamné pour cette ligne objet de nombreuses procédures. Dans un communiqué, RTE s’est estimé au contraire en droit de reprendre ces travaux car le préfet a pris l’AOT, le 7 novembre 2012. La filiale d’EDF assure que le chantier est réalisé à 99%, 413 des 414 pylônes étant construits. Un pylône reste à construire en Ille-et-Vilaine. RTE qui prévoyait une mise en service fin 2012, est contraint de repousser progressivement l’échéance. La société table désormais sur courant avril.

La ligne à 400.000 volts doit aussi traverser sur 163 km le Calvados et la Mayenne.

(©AFP / 19 février 2013 14h46)

[mappress mapid= »14″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*