«

»

Oct 18 2013

Visite de Fukushima Daiichi avec Arnold Gundersen 03.10.2013

« Recevant de nombreuses questions sur la situation à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, Arnie Gundersen, ingénieur en chef de Fairewinds, nous propose une visite du site en vidéo, combinant images satellite, animations 3D et photographies. par CORINNE N Blog Mediapart 17 oct 2013

Nous aurons ainsi une vision du site depuis la construction de la première unité, Daiichi 1, jusqu’aux 2 bâtiments les plus récents des unités 5 et 6.

Nous verrons que dès la conception de la première unité en 1965, qui servira de modèle à ses trois voisines construites par la suite, les décisions maîtresses prises par les ingénieurs des sociétés General Electric et EBASCO, basées en premier lieu sur des considérations financières de réduction des coûts, scelleront dans le béton le sort du site et de la nation Japonaise entière, plus de 45 ans plus tard.

La visite commencera par le parc des citernes de stockage de l’eau contaminée, qui ne cesse de s’étendre. Là encore, des critères de prix de revient, commodément justifiés par des impératifs de délais de fabrication, grèvent lourdement la fiabilité des solutions retenues, et causent les problèmes de fuites de certains de ces réservoirs, détectées ces dernières semaines et mois.

(Aux dernières nouvelles, près de 150 réservoirs du modèle incriminé, prévu pour durer 5 ans, ne tiendront probablement pas leurs promesses avant de se mettre eux aussi à relâcher leur contenu fortement radioactif dans l’environnement.)

Nous irons ensuite faire le tour de chaque unité et bâtiment réacteur, en abordant les problèmes posés par les avaries qu’ils ont subies, les carences qui les ont causées et l’état plus ou moins précaire et instable dans lequel ils se trouvent. Les bâtiments turbines et la zone côtière où se trouvaient les pompes de refroidissement anéanties par le tsunami seront également abordées.

Il sera ensuite question des projets de TEPCO quant au « mur de glace », destiné à isoler les sous-sols des bâtiments du reste du site. Malheureusement, n’ayant jamais été expérimenté à aussi grande échelle, sont efficacité n’est absolument pas garantie.

Gundersen reviendra également sur son projet de tranchée remplie de zéolite au-dessus des bâtiments, qui aurait permis de rejeter les eaux souterraines directement dans l’océan alors qu’elles n’étaient pas encore contaminées.

La visite se terminera par les plus jeunes unités du site, Daiichi 5 et 6, bâties plus haut et plus loin de l’océan, aveu silencieux des défauts de conception et de réalisation de leurs ainées. »

 

 

 

 

 

SOURCE ICI ! (http://kna-blog.blogspot.be)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*