Déc 10 2014

Affaire Areva : 3 milliards en fumée

Ce soir à à 23H10 Sur France 3 . Areva, le fleuron français du nucléaire au cœur du plus grand scandale financier de son histoire après avoir acheté à prix d’or une petite mine d’uranium en 2007. Un doc édifiant. Pièces à conviction  Par Nebia Bendjebbour 10 12 2014
Un fût d'uranium en provenance de la mine de Rössing (©Tac presse)Un fût d’uranium en provenance de la mine de Rössing (©Tac presse)

Cette transaction est en fait une gigantesque arnaque car les mines ne seront jamais exploitées malgré le million d’euros de travaux réalisés (usine de dessalements…). En 2010, une enquête diligentée par le groupe révèle bien que l’entreprise a été escroquée et demande la saisie du procureur. Mais le rapport final n’a jamais été transmis à la justice.

Les documents et les témoignages sont édifiants

Une deuxième enquête est ouverte, menée par un détective suisse, sans qu’Anne Lauvergeon soit avertie : le nom d’Olivier Fric, son mari, sort de l’ombre car il a introduit un homme d’affaires belge, Daniel Wouters, dans le rachat d’Uramin. Mais il n’a servi que d’intermédiaire.
La Cour des comptes va rendre un rapport accablant sur la gestion de cette affaire et une enquête préliminaire pour faux et usage de faux est transmise au parquet. Areva a caché des informations à l’Agence des participations de l’Etat (APE) qui donne son accord à tout investissement des entreprises publiques. Les documents et les témoignages sont édifiants.

Cette excellente enquête de Pascal Henry montre comment Anne Lauvergeon, dite « Atomic Anne » et les dirigeants de cette puissante entreprise publique se sont faits escroquer de 3 milliards d’euros. Un histoire où l’on découvre malversations, soupçons de pots de vins, corruption, avec l’intervention notamment de dirigeants politiques africains et français tel que Patrick Balkany.
Anne Lauvergeon n’a pas été reconduite à son poste en 2011. Et se retrouve aujourd’hui au cœur d’une enquête judiciaire afin d’établir quelle a été son rôle dans la gestion désastreuse de ce dossier.

Mercredi 10 décembre à 23h10 sur France 3. Une enquête de Pascal Henry (52min).