«

»

Nov 22 2011

Equation PS/EELV = 1 EPR – 24 centrales + Mox = effets collatéraux des sièges

Jeudi: Ce serait rigolo si  ce n’était pas si serieux…..

Le mérite de EELV aura été de faire apparaître cette dichotomie entre les voeux et les actes.

Les pontes-caciques du parti commencent à ruer dans les brancards. « C »est la fronde, Hollande? »..

Tiré de : http://aviseurinternational.wordpress.com/2011/11/22/la-une-de-keg-des-unes-du-22112011-a-j-166-av-la-tombe-degypte-profanee/

PS/EELV : Borgel répond à Collomb – Rififi au PS. Il faut maintenant payer les dividendes négatifs de l’accord passé pour l’équation «1 EPR – 24 centrales + Mox « . Apparemment les cadres se rebiffent, qui voient leurs féodalités se lézarder au nom absolu du poste élyséen. Une suggestion pour le PS, qu’il pique le siège des députés cumulards (en siège, actuellement) qui cumulent avec un (ou deux) mandat au niveau local et attribue les sièges (à venir) à EELV.

Parti

Patron

Adjoint

Conseiller

Tot.

PS

M

71

10

24

105

PS

D

12

10

25

47

PS

R

4

9

3

16

PS

Totaux

87

29

52

168

PS

%

52%

17%

31%

100%

PS

Triplon

16

UMP

M

152

20

38

210

UMP

D

4

15

46

65

UMP

R

1

3

35

39

UMP

Totaux

157

38

119

314

UMP

%

50%

12%

38%

100%

UMP

Triplon

45

Les cumuls par partis indiquent

  • PS : 152 Députés cumulards sur 184 élus soit 82,6% de cumulards (fort cumul, 52%,  au niveau des Patrons de exécutifs)
  • UMP : 259 sur 304 élus soit 85,2% (fort cumul,50%,  au niveau des patrons de exécutifs)

M = Mairies – D = Départements – R = Régions

1 = Présidents, 2= Vice presidents ou adjoints, 3 = Conseillers

Ainsi le PS peut sans crainte, puisque semble t-il le cumul des mandats sera dissous dans les promesses électorales, puiser dans les 87 siéges de ses députés, patrons d’exécutifs locaux, pour asseoir son hégémonie sur le Peuple de gauche, au moyen de sièges à donner gagnables (plus ou moins, encore faut-il que les postulants estampillés « union sacrée de la gauche contre Sarkozy en 2012″, se donnent la peine de bosser un peu pour gagner le siéges). Cela en fait des groupes possibles à l’Assemblée au nom de la gauche plurielle et si on ajoute les sous-fifres locaux que sont les « vice quelque chose », il peut donc être créateur d’emplois de patrons de 6 groupes supplémentaires à l’Assemblée. Qui a dit que Hollande ne pouvait pas créer de l’emploi! Pourquoi les ténors du parti crient-ils ainsi comme des orfraies. Ne veulent-ils pas se plier à la discipline à venir du parti relative au non cumul de mandat? Faut-il considérer dès lors cette sortie comme un simple effet de manches, non suivi d’effets effectifs? Cela augure bien d’un futur programme PS et surtout de ses mises en application. En somme Hollande est le chef d’une bande de racketteurs de grands chemins dans les provinces profondes du royaume, où chaque féodal fait ce qu’il veut.

Comment alors appeler l’Ost pour guerroyer contre l’ennemi UMP (mais est il si ennemi que cela,? N’est-ce pas plutôt la face cachée dudit UMP, comme l’UMP est celle du PS (il suffit de voir les réalisation conjointes UMPS des 5 dernières années).

Le mérite de EELV aura été de faire apparaître cette dichotomie entre les voeux et les actes.

Les pontes-caciques du parti commencent à ruer dans les brancards. « C »est la fronde, Hollande? », « Non Sarko, c’est là, l’hiver de la Démocratie! »

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/11/22/97001-20111122FILWWW00325-pseelv-borgel-repond-a-gerard-collomb.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*